Mécanisme de la culpabilité
2
2

Mécanisme de la culpabilité : y faire face

Accueil » Articles divers » Mécanisme de la culpabilité : y faire face

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

La culpabilité est un sentiment que l’on éprouve lorsqu’on pense avoir tort. C’est une façon de s’identifier comme le coupable d’une situation désastreuse. Le plus souvent, nous ressentons ce sentiment lorsque nous pensons avoir contribué au malheur d’autrui. Parfois, le malheur n’est même pas encore arrivé que nous anticipons déjà notre faute. Une sorte d’auto-accusation anticipée. De ce point de vue, on comprend que la culpabilité est souvent due à une faible estime de soi, à une autocritique prononcée. Cependant, il arrive que l’on soit réellement en faute et que la culpabilité soit une des solutions. Mais lorsque nous pesons le pour et le contre, nous constatons que la culpabilité est nuisible à notre bien-être. Nous devons l’affronter. Mais nous devons d’abord comprendre d’où elle vient avant de pouvoir y faire face. Dans cet article, nous allons examiner le mécanisme de la culpabilité et la manière de la traiter.

Qu’est ce que la culpabilité

Parfois, les gens se sentent coupables lorsqu’ils ont tort. C’est la forme la plus courante de culpabilité et la plus souhaitable. En effet, accepter qu’on a tort est un signe de maturité. Les gens se sentent mieux avec ceux qui savent reconnaître leurs erreurs. Cela leur montre que vous êtes une personne sincère. Ici, la culpabilité est souvent associée à la confession et à la demande de clémence. Car là encore, la culpabilité a pour but de montrer aux autres que l’on accepte ses torts. Et que l’on aimerait avoir une seconde chance de ne pas commettre à nouveau la faute ou l’erreur.

Le mécanisme de la culpabilité est souvent dû à notre condition morale et à ce que nous considérons comme mauvais. En effet, les gens ont différents degrés d’acceptation. Il y a ceux qui considèrent une chose comme mauvaise et ceux qui la considèrent comme normale ou pas si mauvaise. Une différence dans la perception du mal et du bien qui dépend de nos origines culturelles et religieuses.

Par exemple, ne pas céder sa place à une vieille dame dans le métro. Certaines cultures accordent une grande importance au respect des personnes âgées. Dans d’autres cultures, cela dépend de la sensibilité de l’individu. Si dans un autre pays ayant de telles valeurs, vous ne respectez pas les anciens, vous vous sentirez coupable lorsqu’on vous dira que vous avez mal agi. Tout comme vous vous sentiriez coupable si vous étiez dans une société neutre et que vos aînés vous demandaient de les respecter.

Il arrive que ce soit à travers les observations des autres que le mécanisme de la culpabilité se développe. En effet, pour diverses raisons, une personne peut vous faire culpabiliser volontairement. C’est ce que les thérapeutes appellent le voyage de culpabilité. Dans quel but ? Pour vous punir de ce que vous avez fait ou n’avez pas fait, mais pas seulement. Parfois, c’est pour vous aider à vous remettre en question. Pour vous aider à vous évaluer, et à vous améliorer.

Les caractéristiques de la culpabilité

La culpabilité est parfois liée à une profonde anxiété. Lorsque nous sentons que notre paix intérieure et extérieure est en danger, nous pouvons nous sentir coupables. La paix intérieure est liée aux valeurs que nous défendons, tandis que la paix extérieure est liée à la santé de nos relations avec les autres. Si l’on a fait quelque chose qui va à l’encontre de ces facettes de la paix, on peut regretter de l’avoir fait. Lorsque le mécanisme de la culpabilité devient une habitude dans notre vie, les effets peuvent se faire sentir dans le corps et l’esprit. La culpabilité chronique peut nous empêcher de passer une bonne nuit de sommeil. Elle nous pousse à pleurer et à cogiter sans cesse. Cela augmente le stress et le sentiment d’impuissance.

Le sentiment de culpabilité peut avoir des effets désagréables sur notre bien-être. D’autant plus qu’il est provoqué par des excitateurs de stress comme la peur, les remords et les regrets. Voici quelques voix intérieures qui nourrissent la culpabilité :

  • Vous pensez que vous avez fait le mauvais choix
  • Vous pensez que vous auriez pu faire mieux
  • Vous auriez peut-être dû ne rien faire
  • Vous auriez dû faire quelque chose
  • Vous pensez que si vous agissez à nouveau, les autres en paieront le prix

Ces voix contribuent à entretenir le mécanisme de culpabilité. Cela vous amène ensuite à vous inquiéter un peu plus des conséquences. Lorsque votre culpabilité vous amène à penser que vous êtes un fardeau supplémentaire pour les autres, vous risquez d’avoir honte. Vous aurez honte de vous-même et de vos actions, ce qui n’est pas souhaitable. La honte peut vous amener à vous isoler des gens et des activités. Dans le pire des cas, elle peut vous donner envie de vous torturer physiquement et même d’essayer de gommer votre existence. C’est pourquoi il est important de savoir comment gérer la culpabilité pour éviter le pire.

la honte

Mécanisme de la culpabilité : les 5 étapes

Le plus souvent, le sentiment de culpabilité découle d’une succession d’événements et d’émotions négatives.

1. Le souvenir d’une expérience manquée

Tout commence par une mauvaise expérience. Un résultat décevant, un comportement regrettable ou une faute. C’est ainsi que vous commencez à analyser ces expériences. Afin de découvrir pourquoi ça a mal tourné, ou pourquoi vous n’avez pas été à la hauteur. Vous essayez de comprendre pourquoi vous vous êtes comporté comme vous l’avez fait. Cependant, en y réfléchissant, vous finissez par comprendre pourquoi les choses ont mal tourné. Même si, au départ, vous essayez de trouver quelqu’un à blâmer, vous finissez par vous blâmer vous-même.

2. La peur ou le traumatisme causé par cette expérience

Le mécanisme de la culpabilité se nourrit alors de vos peurs inconscientes. Une fois que vos souvenirs douloureux ont envahi vos pensées, vous allez commencer à revivre la peur, celle provoquée par cette expérience. Cela peut être un accident, un entretien d’embauche qui s’est mal passé, une séparation, il y a tant de raisons. Vous pouvez ressentir cette peur parce que vous pensez à la même scène effrayante encore et encore. Vous êtes terrorisé par cette expérience et vous ne pouvez penser à rien d’autre.

3, La déception

La phase où vous commencez à vous sentir déçu. Vous regrettez de ne pas avoir fait les choses correctement, et de ne pas avoir été à la hauteur, ce qui vous met dans un état de déception. Vous commencez à vous demander s’il n’y avait pas quelque chose de mieux à faire, et vous êtes vite servi. Ce qui ne vous aide pas à vous sentir mieux, c’est lorsque vous vous dites : « Si j’avais fait ceci, les choses se seraient bien passées ».

4, La projection d’un résultat différent

Le mécanisme de la culpabilité se poursuit avec des projections. Ce sont les résultats que vous espériez, ou l’événement auquel vous ne vous attendiez pas. C’est la chose que vous souhaitiez comme un emploi, une relation stable, ou le bon déroulement des événements comme un voyage sans accident. Cependant, les choses ont mal tourné. Mais pour contrer ce souvenir douloureux, vous pensez qu’en imaginant une issue différente, vous serez en mesure de faire face. Cette solution n’est pas la bonne car elle vous rend anxieux et triste.
Ces projections peuvent se produire au début du mécanisme ou dans n’importe quel état.

5, L’auto-accusation

La dernière étape du mécanisme de la culpabilité est l’auto-accusation. Vous vous accusez d’être coupable de ce qui vous est arrivé, d’avoir fait quelque chose de mal ou d’être en partie responsable de quelque chose. Selon vous, vous avez quelque chose à vous reprocher. D’une part, il est possible que ce soit le cas. En effet, vous avez fait quelque chose que vous n’auriez pas dû faire. D’autre part, vous n’avez rien fait, ou quelque chose de moins bien. Mais vous allez exagérer votre implication. C’est le cas lorsque vous survivez à un accident mais pas les autres.

Comment contrer le mécanisme de la culpabilité

La culpabilité n’est pas toujours bonne, surtout lorsqu’elle est infondée ou exagérée. Elle peut nuire à votre bien-être à long terme, c’est pourquoi il est nécessaire de la combattre. Nous énumérons ici quelques-unes des actions utiles que vous pouvez entreprendre pour éliminer ce mal de votre esprit.

Prendre des résolutions

Prendre des résolutions

Si vous êtes réellement responsable de ce qui vous arrive, prenez des décisions. Prenez vos responsabilités et décidez comment vous agirez la prochaine fois. La culpabilité est une occasion de se remettre en question et de s’améliorer. Sans elle, il est difficile de devenir une meilleure version de soi-même. Ainsi, saisir cette occasion pour changer votre façon de faire, votre façon de penser, vous aidera à vous débarrasser du mécanisme de la culpabilité. Cela ne vous fera pas oublier cet échec mais cela vous permettra de passer à autre chose et d’avoir d’autres priorités.

Pardonnez-vous

Si vous souffrez, c’est que vous avez du mal à vous regarder dans un miroir. Dans le pire des cas, vous ressentez du mépris ou du dégoût envers vous-même. C’est certainement la pire conséquence de la culpabilité, car elle diminue l’estime de soi. Et lorsqu’elle devient un complexe récurrent, vous pouvez devenir dépressif et perdre confiance en vous. Mettez un terme à ce dégoût de soi en vous pardonnant. C’est la meilleure chose que vous puissiez faire pour vous accorder la tranquillité d’esprit. Bien sûr, ce n’est pas un moyen d’échapper à ses responsabilités et d’avoir la conscience tranquille. Le but du pardon est de vous faire sentir mieux, de vous améliorer, voire de changer.

En parler à quelqu’un

Parfois, le meilleur moyen d’arrêter le mécanisme de la culpabilité est d’en parler à quelqu’un. Vous pouvez éprouver des remords qui vous empêchent de mener une vie saine. Mais le pire est de garder tous vos soucis à l’intérieur et de les visualiser. Lorsque vous vous sentez anxieux ou coupable de quelque chose, parlez-en à vos proches. Les personnes qui se soucient de vous seront prêtes à vous écouter et à vous aider à aller de l’avant. Vous ne le savez peut-être pas, mais certaines personnes aiment aider. S’il n’y a personne dans votre entourage qui soit prêt à vous écouter, vous pouvez parler à un thérapeute. Vous serez assis en face de lui, et il vous écoutera et vous aidera.

La cause lointaine de la culpabilité

Le mécanisme de la culpabilité peut être une habitude adoptée dès l’enfance. En fait, ce sont parfois nos parents qui nous ont fait ressentir de la culpabilité. Si vous avez eu des parents qui vous reprochaient constamment quelque chose dans votre enfance, la culpabilité peut être une réaction systématique chez vous. Vous avez l’habitude d’être blâmé et puni. Ainsi, lorsqu’il y a un problème, vous avez l’impression d’avoir à nouveau fait quelque chose de mal.

Il est parfois important de se reconstruire. Dans notre cas, il faut apprendre à développer sa propre histoire et à se déconnecter des émotions négatives du passé. Il faut se projeter vers l’avant pour ne plus se sentir coupable.

Mécanisme de la culpabilité : Ce qu’il faut retenir

La culpabilité est un sentiment qui peut nous retenir dans le passé lorsque nous ne réagissons pas à temps. Ce n’est pas une mauvaise chose en soi car cela nous permet de nous remettre en question. Cependant, à long terme, la culpabilité peut causer des dommages importants tels que la dépression. Nous pouvons nous sentir coupables de quelque chose, mais cela ne doit pas être un frein pour s’améliorer et changer.

Vous avez trouvé cet article utile ? Dites-le moi dans les commentaires. N’oubliez pas de partager les astuces et conseils de cet article à vos proches sur les réseaux sociaux via les liens ci-dessous.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

2 Commentaires

  1. Fabrice

    La culpabilité ?
    Un vrai gangrène.
    Heureusement qu’il ya des articles comme celui-ci pour nous donner des armes pour y faire face.
    Merci Mathieu !

    Réponse
    • Mathieu Venisse

      Bonjour,

      Merci pour ton commentaire !

      Je suis ravi que cet article te plaise.

      À très vite dans un prochain article,
      Mathieu.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :