Apprendre à être optimiste
0
0

Apprendre à être optimiste étape par étape

Accueil » Articles divers » Apprendre à être optimiste étape par étape

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Être optimiste, c’est voir le verre à moitié plein. C’est vouloir voir le bon côté des choses. Quand le pessimiste cherche des raisons de ne pas aller de l’avant, l’optimiste trouve des raisons de continuer. Certaines personnes ont eu la chance de grandir avec des gens qui dégagent une énergie positive. Il est devenu naturel pour eux de se comporter de manière positive. D’autres n’ont pas eu cette chance. Être optimiste reste une option et n’est pas une évidence parce que celles-ci n’étaient pas avec les bonnes personnes au bon moment. Heureusement pour elles, l’optimisme peut s’apprendre. C’est un état d’esprit que l’on peut choisir d’avoir afin d’agir différemment. Nous allons voir comment apprendre à être optimiste avec quelques conseils à adopter dans notre vie quotidienne.

1. Faire le choix d’être optimiste

choisir d'être optimiste

L’optimisme reste un état d’esprit. Cela signifie que c’est à vous de l’adopter.

Si vous choisissez d’être arrogant, il y a de fortes chances pour que vous le deveniez. C’est toujours le cas si vous voulez être optimiste. C’est aussi simple que cela.

En faisant ce choix, vous donnez intentionnellement la nouvelle attitude à votre cerveau. Il l’enregistrera simplement et attendra de voir ce que c’est que d’être optimiste. Alors dites : À partir de maintenant, je suis optimiste.

Ce choix est l’étape primordiale pour apprendre à être optimiste.

2. Concentrez-vous sur les objectifs

Vous avez des choses à faire chaque jour. Il est préférable d’être conscient de ce que vous voulez vraiment accomplir plutôt que d’avancer à l’aveuglette. Se fixer des objectifs est le meilleur moyen de savoir ce que vous voulez accomplir. Pour devenir optimiste, c’est une excellente habitude que d’avoir des objectifs d’un, et des objectifs réalisables de deux. Car un objectif réalisable est, comme son nom l’indique, possible à atteindre. Il vous évitera de vous décourager comme lorsque l’objectif est beaucoup trop grand.

Fixez-vous donc des objectifs réalisables et concentrez-vous sur eux jusqu’à ce que votre mission soit accomplie. Sachez que l’échec est une possibilité. Nous verrons un peu plus tard comment appréhender l’échec en étant optimiste.

3. Apprendre à être optimiste : chercher des solutions

Lorsque vous avez un problème, il est naturel de penser à une solution. Mais ce n’est pas si évident pour tout le monde. Les pessimistes n’ont pas le réflexe de penser à une solution. Ils sont trop occupés à se demander pourquoi ce problème leur arrive.

Une bonne habitude serait de chercher une solution lorsque vous êtes confronté à un problème de manière quasi instantanée. Cela vous évitera de vous demander pourquoi le problème vous arrive. Devenez un chercheur de solutions.

L’un des traits forts des optimistes est qu’ils ne pensent qu’à des solutions. Imaginez un instant ce que pourrait être votre vie si vous étiez comme cela. Chaque fois que vous êtes confronté à un problème, vous devez trouver une solution. Vous finirez par devenir celui qui résout les problèmes.

4. Être enthousiaste à l’idée de vivre son avenir

Une façon d’apprendre à être optimiste est de se projeter dans l’avenir.

Les optimistes pensent constamment à leur avenir glorieux. Ils s’enthousiasment et sont impatients de le vivre. C’est une excellente façon de penser, car vous ne vivez pas dans le passé mais vers l’avenir. Un autre avantage est que vous serez obligé de vous donner à fond pour que votre avenir soit ce que vous espérez.

Au lieu de vous inquiéter de votre avenir, mettez-y du positif. C’est à vous d’attirer toutes les bonnes choses vers vous grâce à votre état d’esprit. Si vous vous voyez obtenir votre diplôme à la fin de l’année, vous avez fait la moitié du chemin.

5. Apprendre à être optimiste : Qu’est-ce qui s’est bien passé ?

À la fin de votre journée, vous avez vécu tellement de choses différentes : positives et négatives. Si on vous demandait quelle est la meilleure chose qui se soit passée dans votre journée, en seriez-vous capable ? Cet exercice vous permet d’extraire tous les événements positifs de votre journée.

Chaque soir, demandez-vous ce qui s’est bien passé dans votre journée. Quels sont les événements, les gestes, les rencontres que vous avez appréciées. Même le plus petit plaisir mérite de faire partie de votre bilan du soir : Un délicieux repas.

Que des choses positives, pas question de penser aux choses négatives. Je ne vous demande pas non plus de les oublier, mais de ne considérer que le positif. Nous verrons plus tard comment gérer le négatif.

6. Pratiquer la gratitude

Pratiquer la gratitude

La gratitude ne doit pas être exprimée uniquement lorsque vous en avez envie. Vous devez provoquer des réactions positives dans votre esprit. La gratitude intentionnelle rend cela possible.

Vous pouvez être reconnaissant pour de nombreuses choses. Prenez trois minutes chaque soir pour pratiquer la gratitude. Regardez autour de vous et regardez-vous. Toutes les choses qui se produisent et pour lesquelles vous n’avez rien fait mais dont vous bénéficiez. L’endroit où vous vivez, votre travail, votre famille, vos amis, votre santé mentale et physique, etc. Il y a tant de raisons d’être reconnaissant. Nous devons reconnaître les choses extraordinaires que nous avons, que nous vivons. Cela nous permet d’accroître notre positivité.

7. Apprendre à être optimiste : s’entourer d’énergie positive

Une autre habitude à adopter est de s’entourer de personnes qui sont d’éternels optimistes. Dans votre entourage, vous connaissez peut-être des amis, des connaissances, des membres de votre famille, des collègues qui dégagent une énergie positive. L’objectif est de vous entourer de ces personnes afin de leur ressembler. Vous n’aurez pas à vous forcer, l’énergie qu’ils dégagent consumera votre énergie négative.

Vous finirez par inspirer vous-même la positivité. Les autres voudront être proches de vous. Rappelez-vous que les optimistes attirent naturellement les autres autours d’eux.

8. Informations négatives à éviter

Apprendre à être optimiste nécessite des restrictions. Abstenez-vous de consommer des nouvelles dramatiques et tristes. Cela ne servira qu’à gâcher votre moral. Les informations douloureuses vous affecteront certainement sur le plan émotionnel, ce qui peut miner votre état d’esprit.

Limitez donc votre exposition aux médias qui ont l’habitude de présenter des faits dramatiques. D’ailleurs, à quoi bon regarder les informations toute la journée si ce n’est pour être convaincu qu’il n’y a rien de bon dans ce monde ? Car à force de regarder, on se demande si le rôle des médias n’est pas de présenter des informations négatives.

Vous pouvez faire l’effort de limiter votre temps devant les journaux le matin. Puis passez à des choses plus agréables.

9. Apprendre à être optimiste : sourire est bon pour vous

Saviez-vous que sourire régulièrement permet de vivre plus longtemps ? Le sourire contribue également à développer votre optimisme en éloignant les émotions négatives. Lorsque vous sentez la tension monter, sourire, même sans raison, vous fera du bien.

De plus, le cerveau ne sait pas distinguer un sourire forcé d’un sourire naturel. Vous avez déjà remarqué que lorsque vous souriez de force, vous finissez par vous détendre. Alors, souriez tous les jours quand l’occasion se présente ou quand vous en avez besoin. Lorsque vous sentez vos nerfs monter, souriez. Si vous êtes confronté à une situation contrariante, souriez.

10. La positivité malsaine n’est pas la solution

Il y a toujours une limite à tout, même à la positivité. En vous forçant à être positif à tout moment, vous risquez de fuir la réalité et de nager dans un cercle vicieux d’illusions.

Pour apprendre à être optimiste, vous devez faire la différence entre une attitude positive et une positivité malsaine. C’est-à-dire savoir qu’être optimiste, c’est chercher la solution tout en restant soi-même et ne pas considérer qu’il n’y a que de belles choses autour de nous comme dans un rêve.

11. Tout est temporaire

Considérez toujours qu’il y a une fin à tout. Si vous traversez une période difficile, regardez au-delà. L’orage finira par passer et le ciel brillera à nouveau.

Les mauvaises expériences sont inévitables dans la vie. Si vous devez vous attarder sur chacune d’elles, vous passerez une grande partie de votre vie à souffrir. Ce n’est pas que l’optimiste soit plus fort que la tempête, il sait simplement qu’elle finira par passer. Alors ce qu’il fait, c’est avancer tout en retenant la leçon, ou trouver une solution s’il le peut.

12. Prendre note du négatif sans s’y attarder

Notre optimisme dépend largement de la façon dont nous traitons le négatif. Votre réaction initiale peut suffire à orienter votre gestion de la situation. Si vous vous laissez emporter par vos émotions face à un problème, vous ne ferez probablement pas ce qu’il faut.

Les personnes les plus optimistes savent comment gérer les crises bien mieux que les pessimistes. Contrairement à ce que certains pensent, être optimiste ne signifie pas ignorer les problèmes. Les optimistes tiennent compte des situations négatives, sauf qu’ils ne s’y attardent pas.

Par exemple, au lieu de rester contrarié toute la matinée parce que vous avez eu une vive altercation avec un automobiliste :

  • Analysez la situation qui a conduit à cette altercation
  • Tirez-en les leçons et passez à autre chose

13. Examinez les problèmes sous d’autres angles

C’est une grande qualité que d’être capable de prendre un problème et de l’analyser sous différents angles. Beaucoup de gens ne prennent pas la peine de faire cet exercice.

Pour apprendre à être optimiste, regardez chaque problème à travers un prisme. Sous quel nouvel angle pouvez-vous attaquer un problème donné ? Il y a toujours un meilleur angle pour un problème.

Ne condamnez pas une situation si vous ne pouvez pas la voir différemment. Par exemple, vous avez un besoin d’argent pour un problème urgent. Cependant, aucun de vos proches ne dispose de la totalité de la somme. Quelle est la meilleure façon d’envisager ce problème ?

Vous pouvez décider de demander à chacun de vos proches le montant divisé par le nombre de personnes, par exemple. Il y a toujours un meilleur angle pour chaque situation.

14. S’occuper de ce qui est gérable

Une autre façon d’apprendre à être optimiste consiste à ne s’inquiéter que de ce que vous pouvez contrôler. Certains problèmes ou défis échapperont toujours à votre contrôle. Ce n’est pas parce que vous voulez être optimiste que vous pouvez tout faire.

Les personnes les plus optimistes réussissent dans leur carrière parce qu’elles savent faire la part des choses. Lorsqu’elles sont confrontées à un problème, elles se demandent ce qu’elles peuvent faire pour progresser vers la résolution de l’ensemble du problème. Ne vous inquiétez donc pas si vous avez l’impression de ne pas pouvoir gérer une situation. Demandez-vous s’il y a des choses que vous pouvez faire.

Par exemple, une bagarre éclate dans le fast-food où vous travaillez comme serveur. Vous n’êtes pas en mesure de mettre fin à la bagarre ? Alors appelez à l’aide et ramassez les verres cassés sur le sol.

15. Apprendre à être optimiste : suivez vos progrès

Pour suivre vos progrès vers un meilleur état d’esprit et trouver la motivation nécessaire pour continuer, notez vos progrès quotidiens. Vous pouvez le faire dans un journal où vous notez tous vos succès de la journée. Par succès, j’entends toutes les choses positives que vous avez enregistrées. Cela peut aller d’un simple compliment à la réussite d’un examen.

Comment vous êtes-vous comporté dans une situation donnée ? Comment avez-vous réagi différemment de la dernière fois ? Pourquoi pensez-vous être meilleur qu’hier ?

Ces questions vous donneront matière à écrire dans votre journal.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :