victimisation
0
0

Victimisation : comment y faire face ?

Accueil » Articles divers » Victimisation : comment y faire face ?

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Les échecs peuvent laisser des traces et des souvenirs douloureux qui remontent à la surface lorsque nous agissons. Cela conduit à des croyances qui nous font peur et ne nous aident pas à agir. Cela nous amène à croire que tout a été mis en place contre nous pour nous empêcher de réussir ou de nous épanouir. De plus, nous pouvons même penser que nos proches y sont pour quelque chose car nous cherchons quelqu’un à blâmer pour notre douleur. Tout cela dans l’espoir de nous faire croire que nous sommes une victime. Ce mécanisme autodestructeur s’appelle la victimisation. Nous allons vous donner dans cet article quelques conseils pour arrêter ce mécanisme, que vous soyez la victime ou que vous soyez confronté à une mentalité de victime.

comment la victimisation se manifeste-t-elle ?

Lorsqu’une personne se trouve dans le rôle de la victime, elle peut réagir différemment. Mais le plus souvent, ses réactions l’affectent plus qu’elles n’affectent les autres. À tel point qu’en agissant de la sorte, elles peuvent compromettre leurs chances d’atteindre leurs objectifs. Les personnes qui se comportent en victimes peuvent éprouver les sentiments suivants :

  • Elles ont l’impression de ne pas être de taille à agir
  • Elles manquent de confiance en elles
  • Elles ont une faible estime d’elles-mêmes
  • Elles pensent que les autres sont responsables de ce qui leur arrive
  • Elles pensent que les autres ne se soucient pas de ce qui leur arrive
  • Elles ont peur d’échouer
  • Elles peuvent penser que ce qui leur arrive est de leur faute.
  • Elles pensent qu’elles ne reçoivent pas assez de soutien
  • Elles veulent croire que leur vie ne changera jamais
  • Elles pensent qu’elles sont impuissantes.

L’abandon

La victimisation peut pousser une personne à abandonner, même lorsqu’elle est confrontée au plus petit des défis. En effet, ses croyances limitatives peuvent être tellement ancrées qu’elles limitent sa force et sa volonté. De plus, ce sentiment peut l’amener à perdre son amour propre et à se retirer d’un problème insignifiant, une façon d’agir qui affaiblit encore plus son estime de soi.

Les personnes qui ont tendance à jouer les victimes ont des schémas de pensée qui les épuisent. Leur pensée est construite sur la base qu’elles échoueront si elles essaient à nouveau. Ainsi, la seule motivation de ces personnes est d’avoir des preuves pour justifier leur échec précédent. Parfois, elles sont découragées parce qu’elles pensent que les autres réussissent là où elles ont échoué, ce qui est injuste. Elles peuvent alors avoir du mépris pour la société et s’en isoler.

Se justifier

D’autre part, la victimisation peut provoquer certaines réactions indésirables chez une personne. Si vous pensez être un cas avéré d’injustice, vous aurez tendance à vous plaindre et à vous justifier. De telles réactions peuvent irriter vos proches à long terme. En revanche, parce que vous vous croyez victime, vous allez :

  • Accuser les autres d’être en faute
  • Faire savoir que vous êtes victime d’un coup monté ou du système
  • Fuir vos responsabilités
  • Essayer de faire croire aux gens que vous ne méritez pas ce qui vous arrive
  • Vous essayez de faire croire que vous méritez beaucoup mieux.

S’apitoyer sur son sort

S'apitoyer sur son sort

Une personne qui se victimise peut laisser entendre qu’elle n’a aucun espoir car elle pense que le destin est trop cruel. Elle peut penser qu’elle a besoin d’une bonne raison pour se ressaisir. Sinon, il ne sert à rien de continuer à espérer une issue différente. Car pour elle, il vaut mieux s’apitoyer sur son sort pour que quelqu’un finisse par remarquer sa détresse et lui vienne en aide. La victimisation peut être considérée ici comme une forme de manipulation : Je te montre que je souffre pour que tu m’apportes un soutien affectif ou autre.

Les causes d’une mentalité de victime

Vous pouvez penser qu’une personne joue le rôle de la victime pour manipuler les autres, mais parfois ce n’est pas le cas. Elle peut se comporter de la sorte parce qu’elle est convaincue d’être une victime. Le plus souvent, cette croyance est le résultat d’un traumatisme. Elles peuvent avoir été victimes d’un terrible accident ou avoir été témoins d’un accident qui a laissé des cicatrices physiques et/ou mentales.

La victimisation peut également être causée par des abus. Une personne peut avoir été maltraitée physiquement et/ou moralement, ce qui peut miner son estime de soi. La personne peut se sentir dégoûtée et manquer de volonté d’agir face à un nouveau défi.

Parfois, une personne peut agir comme une victime parce que sa confiance a été trahie. Par exemple, lorsqu’une personne a l’impression que ses amis racontent tous ses secrets aux autres, elle peut hésiter à s’ouvrir à nouveau. Cette personne peut avoir l’impression que ses amis lui ont tourné le dos et à son tour, elle tourne le dos à tout le monde.
Cependant, la victimisation n’est pas toujours causée par une expérience douloureuse. Ce comportement est parfois adopté par des manipulateurs. Des personnes qui veulent utiliser votre degré d’empathie pour obtenir un soutien moral et d’autres aides telles que des aides financières.

Comment répondre à quelqu’un qui joue la victime

L’aider à trouver une solution

Qu’une personne prétende être une victime ou non, elle a parfois vraiment besoin d’aide. Alors aidez-la à trouver une solution à son problème. Il s’agit de lui donner une raison de se battre pour ce qu’elle veut, mais d’une manière intelligente et bienveillante. Par exemple :

Je sais que tu es frustré parce que tes collègues ont des promotions mais pas toi. Et je te comprends. J’aimerais savoir quel poste tu aimerais occuper dans trois ans ? .

C’est une façon pour vous de l’amener à réfléchir et à trouver des solutions pour atteindre ses objectifs par elle-même. En faisant cela, vous l’aidez à se fixer de nouveaux objectifs qui lui donneront la motivation nécessaire pour agir.

Fixer des limites à ne pas dépasser

Vous pouvez faire face à une mentalité de victime sans scrupules. Une personne ayant une telle mentalité peut être extrêmement frustrée et commencer à blâmer les autres pour ses échecs. Elle n’accepte pas la responsabilité de ses échecs et vous montre du doigt. En raison de cette négativité, ses paroles peuvent être blessantes et insupportables. Pour cette raison, vous devez fixer des limites pour vous faire respecter. Vous pouvez faire preuve d’empathie envers la personne, mais vous ne devez pas la laisser vous blâmer. Vous pouvez dire :

Je sais que tu souffres, mais il y a des limites à ce que tu peux faire.

La victimisation ne doit pas devenir une raison de blâmer les autres. Si elle insiste, prenez vos distances avec elle en la laissant avec ses responsabilités.

Mesurer vos mots

Évitez de les faire souffrir encore plus par un langage inapproprié. Vous pouvez leur dire la vérité, mais soyez compatissant. Leur dire qu’ils se comportent comme des victimes ne les aidera pas. Au contraire, cela les blessera et accentuera leur mentalité de victime. Ce qui serait sage, c’est de dire respectueusement ce qui vous dérange chez eux. Par exemple :

Je pense que tu es en partie responsable de cet échec ; Je pense que tu te plains un peu trop.

De cette manière, vous donnez à votre interlocuteur la possibilité d’exprimer ses sentiments.

Se laisser guider par l’empathie

Dans certaines situations, la victimisation est amplifiée par un manque d’empathie. En leur ouvrant votre cœur, vous leur apportez un soutien solide pour faire face à leur traumatisme et à leur échec. La meilleure façon de les soutenir est de raviver leur fierté. Pour ce faire, rappellez-leur leurs succès, leurs talents et leurs qualités passés. Montrez-leur également votre respect et votre affection. Ils se sentiront ainsi bien, plus confiants et prêts à relever de nouveaux défis.

Valider les sentiments

valider les sentiments

Les personnes qui jouent les victimes veulent peut-être simplement que vous validiez leurs sentiments. Elles pensent qu’avec un tel état d’esprit, elles parviendront à vous faire accepter qu’elles ont raison d’être déprimées. Lorsqu’elles ont votre validation, elles se sentent mieux et rassurées. Dans certains cas, leur victimisation finit par s’estomper car ils se fixent de nouveaux objectifs.

Que faire lorsque vous agissez comme une victime

Si c’est vous qui avez une mentalité de victime, il y a certaines choses que vous pouvez faire pour ne plus avoir cette mentalité.Tout d’abord, vous devez accepter que vous êtes dans un mécanisme de victimisation. Le fait d’accepter que vous vous considérez comme la victime vous empêchera de rejeter la faute sur les autres.

Assumez la responsabilité de vos actes

Vous devez assumer vos propres responsabilités. Le plus grand défaut d’un tel état d’esprit est l’irresponsabilité. Vous devez apprendre à assumer l’entière responsabilité de vos pensées, de vos sentiments et de vos actions. Si vous dites constamment que ce sont les autres mais pas vous, vous hésiterez à prendre des responsabilités à l’avenir, de peur d’être responsable d’un échec.

Pratiquez la gratitude

La victimisation est souvent due à un manque de gratitude. Soyez reconnaissant envers vous-même et envers les autres, appréciez ce que vous avez déjà fait et soyez reconnaissant pour toutes les opportunités qui ont frappé à votre porte, même celles qui n’ont finalement pas abouti. Il s’agit d’apprendre à voir la situation dans son ensemble. Par exemple, même après quelques entretiens d’embauche ratés, vous devez reconnaître que vous avez eu la chance de passer plusieurs entretiens et que vous avez acquis une certaine expérience. Apprenez à voir le bon côté des choses, car il y a toujours un bon côté.

Dépassez vos croyances limitantes

Les croyances limitantes agissent sur vous sous la forme de voix intérieures critiques dont le rôle est de vous convaincre que vous êtes impuissant face à une situation. Elles peuvent même vous amener à saboter toutes vos actions pour vous maintenir dans l’inaction. La victimisation puise son énergie dans ces croyances qui vous empêchent d’agir. C’est pourquoi vous devez vous entraîner à identifier ces croyances, à savoir pourquoi elles existent et à les démentir. Le plus souvent, ces croyances sont construites dans votre esprit à travers des souvenirs douloureux. Identifier ces souvenirs pour comprendre pourquoi ils vous hantent vous permettra d’avancer.

la pensée positive pour lutter contre la victimisation

Pour en finir avec la mentalité de victime, vous devez changer vos pensées négatives en pensées positives.  Car ce sont vos pensées qui guident vos actions et vos actions sont le reflet de votre état d’esprit. Si vous voulez cesser de vous apitoyer sur vous-même et passer à l’action, vous devez adopter la pensée positiveLa pensée positive consiste à communiquer intérieurement des choses motivantes et agréables pour vous. Cela vous permettra d’orienter votre réflexion vers vos motivations et vous poussera à agir.

Conclusion

Au terme de cet article, nous avons vu certaines des causes et manifestations de la victimisation. Nous avons également vu quelques façons de réagir et de combattre une mentalité de victime. Si vous avez parfois une telle mentalité, j’ai décrit quelques attitudes à adopter pour y faire face. Au cas où vous seriez en contact avec une personne ayant une telle mentalité, j’ai listé 5 attitudes à adopter pour y répondre de la meilleure façon.

Si vous avez d’autres conseils pour répondre intelligemment à cette crise, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires. N’oubliez pas de partager cet article sur les réseaux sociaux pour aider vos proches à surmonter la victimisation.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :