peur du regard des autres
0
1
0
1

La peur du regard des autres ou blemmophobie, tout ce qu’il faut savoir

Accueil » Travailler son image de soi » La peur du regard des autres ou blemmophobie, tout ce qu’il faut savoir

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Apprendre à se tolérer soi-même, développer son image de soi et obtenir de l’aide extérieure. Telles sont les mesures à prendre pour surmonter la peur du regard des autres. Également appelée « blemmophobie », c’est un problème assez récurrent chez les dernières générations. Hommes et femmes de tout âge connaissent cette crainte de se faire juger par autrui. On pense que tout le monde est à l’affût de nos moindres défauts et de nos moindres erreurs. Pourtant, cette peur qui nous enchaîne et nous empêche d’avancer est souvent le fruit de notre propre imagination. Et elle a malheureusement des conséquences désastreuses sur notre vie. Vous souhaitez mieux comprendre cette phobie ? Alors, je vous invite à lire cet article.

La blemmophobie en quelques lignes

La blemmophobie ou la peur du regard des autres n’a rien à voir avec la timidité. Ce mal du 21ᵉ siècle est bien plus profond que de juste être réservé. C’est une véritable phobie causée par une image de soi dangereusement basse, presque absente.

La crainte du regard d’autrui entraîne inévitablement le repli sur soi. L’individu qui en souffre ne se sent absolument pas à l’aise lorsqu’il s’agit de communication interpersonnelle. Impossible de savoir comment se sentir bien dans sa peau et encore moins d’être pleinement heureux.

Le plus triste est qu’en réalité, la plupart des personnes vivant à notre époque en sont victimes. Enfants, adolescents ou adultes, la peur du regard des autres s’observe chez n’importe quelle tranche d’âge. Vous l’avez peut-être remarqué, mais beaucoup d’entre nous redoutent le fait de prendre la parole devant un public. Ceci, que ce soit à l’école, au travail, dans la famille, etc.

Mais ce n’est pas la seule manière de pister un cas de blemmophobie. Vous remarquerez aussi :

  • L’anticipation : préparer à l’avance tout ce qu’on va dire ou faire,
  • Le fait de se cacher ou de se faire discret pour ne pas attirer l’attention sur soi,
  • Des symptômes physiques (tremblements, bouche sèche, palpitations…) simplement en pensant au fait de devoir interagir avec quelqu’un.

blemmophobie

Peur du regard des autres : d’où vient-elle ?

Par peur d’être jugé ou d’être humilié, vous avez commencé à vous cacher du reste du monde. Vous pensez qu’avoir du caractère est quelque chose d’impossible pour vous. Ce psychotrouble qu’est la blemmophobie semble être devenu une part de vous-même.

Mais en fait, quand avez-vous réellement commencé à adopter ce genre de comportement ? Vous êtes-vous déjà demandé ce qui a déclenché ce sentiment d’insécurité en vous ?

Les raisons qui peuvent engendrer cette phobie sont nombreuses. Elles sont soit générées par des vécus traumatisants, soit causées par des conflits internes.

Facteurs externes de la peur du regard des autres

En premier lieu, nous ne pouvons pas nier le fait que manque d’encouragement ou de reconnaissance peut décourager n’importe qui. En tant qu’êtres humains, nous avons besoin d’être stimulés et félicités. Et c’est quelque chose que l’on attend naturellement de notre entourage. Or, si personne n’est jamais là pour le faire, on finit par penser que c’est vain.

Mais le pire, c’est lorsqu’au lieu d’être félicités, nous sommes exposés aux comparaisons et à des critiques exagérées. Quand tout ce qu’on fait est dénigré à tout bout de champ, il est juste normal de perdre toute confiance en soi. La peur du regard des autres naît ainsi quand nous sommes sous l’emprise de personnes toxiques.

Par ailleurs, nous devons admettre que la société dans laquelle nous vivons est également coupable. Elle institue cette culture de compétitivité et de surperformance. On ne s’étonne pas que la crainte de ne pas être à la hauteur face à ses exigences s’installe dans nos esprits. Beaucoup de gens se voient développer un grand sentiment d’infériorité.

La blemmophobie et nos conflits internes

Il n’est pas toujours question de ce que nous a fait notre entourage. Notre propre manière de penser peut s’avérer être la raison de notre peur du regard des autres. À titre d’exemple, il peut s’agir :

  • D’un égocentrisme : lorsqu’on est trop centré sur soi, on a l’habitude de penser que tous les regards sont centrés sur soi,
  • D’une fixation sur les jugements négatifs,
  • D’une méprise sur le jugement des autres : nous avons tendance à penser que lorsque nous commettons une erreur, on nous juge indubitablement. Pourtant, ils jugent seulement notre comportement,
  • D’un besoin de plaire à tout le monde,
  • De la peur de décevoir les autres, même si en réalité personne ne nous force à être comme ceci ou comme cela.

Bien entendu, la peur du regard des autres découle aussi d’une mauvaise estime de soi et d’un problème de confiance en soi. Et ces derniers peuvent être causés par diverses raisons, y compris les facteurs externes cités ci-dessus.

Les conséquences possibles de cette phobie

La blemmophobie engendre des situations qui dégradent la qualité de vie. Déjà, on angoisse constamment à l’idée de parler aux autres ou même de sortir de la maison. N’oublions pas le sentiment d’embarras qui hante continuellement. On finit alors par adopter une sorte de défense comportementale et se replier sur soi-même.

En plus de développer une phobie sociale qui rend toute interaction douloureuse, la peur du regard des autres peut entraîner d’autres phobies :

  • L’agoraphobie : la peur de la foule dans des espaces ouverts ou dans des lieux d’où on peut difficilement s’échapper,
  • La démophobie : la peur de la foule dans un endroit exigu, sans sentiment d’oppression,
  • L’ochlophobie : lorsqu’on se sent oppressé par la foule dans les lieux fermés.

Le blemmophobe risque de ne plus savoir comment se sentir bien à l’aise où qu’il aille si rien n’est fait pour remédier à son anxiété. C’est pour cela qu’il est important de prendre les mesures nécessaires le plus tôt possible.

Pourquoi il ne faut pas avoir peur du regard des autres

Vous aussi, le regard et le jugement d’autrui vous angoissent au plus haut point ? Vous avez sans doute beaucoup de raisons de les craindre. Mais si je vous disais que vous ne devriez pas avoir autant peur d’eux ?

Nous pensons que tout le monde nous juge, qu’ils sont à l’affût de nos moindres faits et gestes… Pourtant, en réalité, les autres ne nous veulent pas de mal. Au pire, ils sont trop occupés à vivre leur vie pour se soucier de nous ou se focaliser sur ce que nous faisons.

Vous avez peur du regard des autres parce que vous pensez que les gens se souviennent du moment où votre langue a fourché durant un exposé ? Si je vous demandais de vous remémorer une anecdote gênante sur quelqu’un, pourriez-vous vous en rappeler immédiatement et avec exactitude ? Non ? Eh bien, c’est la même chose pour les autres.

Nos peurs résultent parfois même d’une pure paranoïa. Peut-être avez-vous développé une certaine anxiété et que vous avez fini par être trop conscient de votre entourage. Mais les autres ne fonctionnent et ne pensent pas forcément comme vous.

Vous aimeriez surmonter votre peur du regard des autres ? Alors, pensez également à ceci : certaines personnes sont bien plus bienveillantes que vous ne le pensez. Les gens peuvent faire preuve d’empathie. Après tout, tout le monde comprend cette peur, cette angoisse à l’idée de paraître devant les autres.

Ainsi, nous avons simplement besoin de nous rappeler que tout n’est pas centré sur nous et que les autres ne sont pas constamment en train de nous juger. Mais aussi, sachez que l’opinion que les autres ont de vous ne change rien à ce que vous êtes réellement. Le seul qui leur octroie ce pouvoir, c’est vous-même.

La peur du regard des autres : comment la vaincre ?

Si la crainte de vous faire observer et juger vous rend la vie difficile, ne vous en faites pas. Vous avez toujours la possibilité de la maîtriser et même de la vaincre. Pour cela, il existe de nombreux moyens.

Tolérer les autres et se tolérer soi-même

La première chose à faire, c’est d’apprendre à être un peu plus tolérant. Ceci, à la fois avec nous-mêmes et les autres. En effet, car nous avons parfois tendance à projeter nos attentes personnelles vers notre entourage et vice-versa. D’ailleurs, le fait que nous avons peur du regard des autres peut aussi venir de là. Nous pensons qu’ils nous jugent parce que nous les jugeons aussi, consciemment ou non. Il est donc temps de mettre un terme à cette manière de vivre et adopter une plus grande ouverture d’esprit.

Personne n’a été conçu pour être parfait en tout point.

  • Chacun d’entre nous a des qualités et des faiblesses.
  • Aussi, gardez bien tête que les autres n’attendent pas de vous que vous soyez parfaits.
  • De toute façon, vous ne devez rien à personne.
  • Ne vous efforcez pas à être sans défauts devant qui que ce soit. Cela va seulement empirer votre peur du regard des autres.

Nous commettons des erreurs qui nous permettent d’apprendre et de nous améliorer. C’est ce qui fait de nous des êtres humains. Alors, donnez-vous le droit de vous tromper et même d’échouer. Arrêtez de toujours vouloir vous évaluer et vivez tout simplement.

Travailler son image de soi et son charisme

Une bonne image de soi et un charisme développé sont des bagages importants pour lutter contre la blemmophobie. Grâce à ces bagages, vous aurez une meilleure opinion de vous-même ainsi qu’une meilleure présence. Plus besoin de vous soucier de ce que pensent les autres. Appliquez donc ces conseils pour éloigner votre peur du regard des autres.

  • Soyez gentil envers vous-même : chouchoutez-vous, complimentez-vous…
  • Identifiez vos qualités et mettez-les en évidence.
  • Trouvez une passion et des objectifs à atteindre.
  • Lancez-vous des défis et prenez des risques.
  • Adoptez une pensée et une attitude positive.
  • Accordez autant d’importance à la communication verbale qu’au langage corporel.
  • Entourez-vous de personnes qui vous encouragent.
  • Soyez à l’écoute des personnes qui vous parlent.
  • Apprenez à dire non aux autres sans culpabiliser.

S’inspirer de quelqu’un de son entourage

On connaît tous une personne parmi nos proches pour qui tout a toujours l’air d’aller bien. Elle n’a pas peur du regard des autres, elle a cet enthousiasme intarissable et cette capacité à vivre comme elle l’entend. Malgré les épreuves et les critiques, elle s’en sort toujours grandie. Une personne charismatique, respectable et admirable. En la regardant, on se pose souvent la question : comment se sentir bien dans sa peau comme elle ?

Cette description vous fait penser à quelqu’un en particulier ? S’il est difficile d’entamer un changement par vous-même, vous pouvez essayer de prendre exemple sur lui. Observez-le, rapprochez-vous de lui, posez-lui des questions. Il vous sera peut-être plus facile d’évoluer en vous inspirant de lui !

peur du jugement des autres

La psychanalyse contre la peur du regard des autres

Quand il devient trop dur de procéder au changement par soi-même, on peut demander l’aide d’un professionnel. Dans le cas d’un blemmophobe, il peut très bien solliciter un psychanalyste, un spécialiste concernant les processus mentaux inconscients.

La psychanalyse vise ainsi à fouiller en vous pour dénouer et mieux traiter vos troubles intérieurs. Ceci, en procédant par une cure par la parole. Le nombre de séances est variable et les résolutions ne sont pas immédiates. Vous pouvez y recourir pour surmonter :

  • Une dépression
  • L’anxiété
  • Un deuil, etc.

Essayer l’approche cognitivo comportementale

La thérapie cognitivo comportementale est excellente contre la peur du regard des autres. Elle est plus considérée comme une approche scientifique se focalisant sur des symptômes spécifiques.

En effet, la TCC est totalement différente de la psychanalyse qui se concentre entièrement sur vos maux internes afin de régler le problème. Elle se focalise plutôt sur le comportement ou la phobie elle-même. Elle propose des solutions visant à vous aider à vous débarrasser le plus vite possible du problème. Ceci, en usant d’un programme de rééducation réparti sur des séances préétablies.

Faire des activités qui mettent en scène le corps

Un manque d’exposition au monde extérieur peut être à l’origine de votre peur du regard des autres. Pour vous aider à vous ouvrir un peu plus, n’hésitez pas à essayer de nouvelles activités. Mais pas n’importe lesquelles. Priorisez celles qui mettent en scène votre corps. C’est non seulement un moyen de travailler votre confiance en vous, mais impactera aussi sur votre santé physique.

Parmi les activités que vous pouvez pratiquer, je vous propose par exemple de faire du sport, de la danse ou même du théâtre.

Avez-vous aimé cet article ? Avez-vous d’autres astuces à appliquer contre la blemmophobie ? N’hésitez pas à partager vos avis en commentaires.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :