peur des responsabilités
0
3
0
3

Peur des responsabilités ou hypégiaphobie : comment s’en sortir ?

Accueil » Travailler son image de soi » Peur des responsabilités ou hypégiaphobie : comment s’en sortir ?

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Développer sa confiance en soi est une tâche de longue haleine. En effet, cela demande généralement beaucoup d’efforts et de volonté de votre part. De plus, vous devez agir sur quasiment tous les aspects de votre vie pour obtenir des résultats satisfaisants. Habitudes, pensées, comportements, préférences et même personnalité, vous devez vous pencher sur tous les domaines qui peuvent vous empêcher d’avancer dans votre vie. Cependant, le manque de confiance en soi est bien souvent lié à la peur. La peur des responsabilités ou hypégiaphobie en particulier peut avoir des conséquences néfastes sur votre quotidien. Non seulement vous risquez de manquer énormément d’opportunités, mais l’angoisse deviendra également difficilement contrôlable. Cela entamera inévitablement sur votre bien-être physique et psychologique.

Heureusement, plusieurs solutions s’offrent à vous pour la surmonter. Thérapie cognitive et comportementale, méthode Tipi et quelques gestes faciles au quotidien peuvent vous aider. Les détails.

Qu’est-ce que l’hypégiaphobie ?

hypégiaphobie

Tout d’abord, l’hypégiaphobie ou hypengyophobie vient du grec ancien (« hypéngyos » qui veut dire « responsable » et « phóbos » qui signifie « peur »). Elle se caractérise ainsi par la peur des responsabilités, une peur qui est souvent irrationnelle et incontrôlable. Les personnes qui souffrent de ce trouble ressentent alors une angoisse intense rien qu’à l’idée d’avoir un rôle d’une certaine importance, que ce soit dans la vie personnelle ou dans le cadre professionnel. En réalité, ce sentiment peut être si violent qu’il se transforme parfois en une vraie crise d’angoisse. Les manifestations physiques typiques à la peur peuvent alors se manifester. Notamment :

  • L’accélération du rythme cardiaque ;
  • Les difficultés respiratoires ;
  • Les douleurs musculaires ;
  • Les tremblements ;
  • Les nausées ;
  • La transpiration excessive, etc.

La peur des responsabilités, comme les autres peurs, peut se présenter en une intensité différente. L’individu peut ainsi simplement avoir une envie de ne pas alourdir son quotidien ou être complètement incapable d’effectuer les moindres tâches (comme acheter les œufs, aller chez le boulanger ou emmener les enfants à l’école). Selon le degré du trouble, il peut effectivement se mettre à éviter les situations qui sont susceptibles de créer en lui un inconfort. Les inquiétudes excessives et les pensées irrationnelles prennent le dessus, ce qui les pousse à refuser d’assumer des responsabilités, de quelque nature que ce soit.

D’où vient la peur des responsabilités ?

Il convient de préciser que cette peur ne vient pas de la responsabilité en elle-même. Il s’agit plutôt de l’appréhension de se retrouver dans une situation spécifique qui contraindra la personne à effectuer une tâche, à faire face à son rôle ou à vivre quelque chose qu’il ne veut pas. Bien souvent, les phrases comme « je sais que je vais subir une pression intense » suffisent pour les empêcher d’essayer ou de tenter d’abord l’expérience avant de se faire une idée. Quoi qu’il en soit, les causes de cette aversion peuvent être aussi nombreuses que diverses.

La peur des responsabilités et la peur d’échouer

Il n’est pas rare que la phobie ou la peur se développe suite à une expérience désagréable. Dans ce cas précis, il peut s’agir d’un échec passé. Les résultats étaient pires que si vous n’avez rien fait du tout. Alors, vous avez commencé à penser à tort que l’inaction est généralement mieux. Aussi étonnant que cela puisse être, l’échec s’avère toutefois plus supportable lorsqu’il n’engage que soi-même. Ce n’est pas le cas lorsqu’en échouant, on a l’impression de laisser tomber les autres (sa famille, ses amis, ses collègues…). Et c’est comme ça qu’on développe la peur des responsabilités.

Il en est de même quand, tout au long de son enfance, on n’a connu que l’humiliation et le rabaissement psychologique. On croit alors qu’il revient à une autre personne de notre entourage de fixer le baromètre de notre valeur et de notre réussite. Ici, la peur de l’échec et de la responsabilité vient donc de la peur du jugement d’autrui.

La peur de réussir

Deuxièmement, ce trouble peut également cacher une peur de la réussite. Lorsqu’on vous confie une mission quelconque, cela vous incite souvent à sortir de votre zone de confort. Et cette situation entraine la peur des responsabilités. En effet, vous craignez de ne pas être à la hauteur de la demande. La situation devient aussi inconfortable, tout simplement parce que vous n’êtes pas certain de vos capacités.

D’autant plus que, ce faisant, vous vous engagez à prendre en charge plus de travail. Votre action aura un plus grand impact sur la vie de l’entreprise ou de votre famille. Mais c’est souvent à ce moment-là que vous vous dites : « et si je me loupe ? ». C’est alors ainsi qu’un processus d’auto-sabotage se crée sans que l’on s’en rende compte. La peur des responsabilités s’installe.

On se trouve mille et une raisons de ne pas postuler pour ce nouveau poste qui vient de se libérer. On se cherche des excuses pour ne pas demander cette promotion. Et on choisit la solution de facilité qui est de rester dans sa zone de confort. Après tout, cela permet d’avoir et de profiter d’une certaine stabilité.

Le manque de confiance en soi

Qu’il s’agisse de la peur de la réussite ou de l’échec, le manque de confiance en soi n’est jamais très loin. Il s’agit même de la raison principale de la peur des responsabilités.

Pour mieux illustrer la situation, pensez d’abord à un domaine en particulier que vous maîtrisez bien. Prenons comme exemple l’écriture. Au cours d’une réunion de travail, on demande alors des volontaires pour rédiger la newsletter de ce mois. Vous êtes le premier à lever la main. Pourquoi ? Tout simplement parce que vous connaissez l’entreprise dans son ensemble et vous aimez jouer avec les mots. Vous avez confiance en vos capacités et les résultats parlent d’ailleurs d’eux-mêmes. Vous vous lancez donc sans aucune hésitation.

Maintenant, pensez au scénario inverse pour illustrer la peur des responsabilités. Par exemple, le domaine juridique n’est pas votre fort. Alors, lorsqu’on vous demande de vous occuper de la traduction d’un document relatif au droit, vous tergiversez. Et ce, malgré le fait que vous ayez suivi un parcours bilingue dans ce cadre à l’université. Vous n’êtes plus aussi convaincu que vous feriez le travail mieux que quelqu’un d’autre de l’équipe. Résultat ? Vous évitez de prendre en charge cette mission. Vous pourriez même mal faire votre travail à un certain moment juste pour ne pas qu’on vous l’assigne. Eh bien, la plupart des personnes qui ont peur des responsabilités restent coincées dans ce deuxième schéma. Il s’agit pourtant d’une boucle sans fin qui peut nuire à la productivité et à l’efficacité au travail.

La peur du changement

Il va sans dire que l’évolution est une arme à double tranchant. Et cela s’applique également dans ce cas précis. Elle s’accompagne effectivement d’une certaine responsabilité. Nous devons mobiliser nos capacités d’adaptation, ce qui crée du stress, de l’angoisse ou de la panique. Si vous avez une faible tolérance à ce genre d’émotions négatives ou si vous n’arrivez pas bien à les gérer, la peur des responsabilités sera omniprésente.

Vous aurez beaucoup de mal à faire face aux changements. Dans ce cas, on préfère souvent rester dans sa bulle plutôt que de risquer de faire face aux montagnes russes d’émotions qui accompagnent la prise de responsabilités. D’autant plus qu’on n’est pas sûr de ce qui nous attend derrière alors on évite à tout prix de changer nos habitudes. Parfois, on redoute aussi la pression qui cela peut engendrer.

Comment arriver à prendre ses responsabilités ?

prendre ses responsabilités

La première étape consiste à accepter et à reconnaître l’existence de la peur des responsabilités. En effet, vous ne pourriez pas agir si vous ne prenez pas d’abord conscience du problème. Cependant, l’objectif n’est pas de supprimer la peur en la refoulant. Ce n’est jamais une bonne idée. Au contraire, cela donne à vos émotions le pouvoir de contrôler votre vie. Et ce n’est pas ce que l’on recherche. Pensez plutôt à l’accueillir et à admettre qu’elle fasse partie de votre personnalité.

L’étape suivante consiste à reprendre confiance en vous. Il s’agit effectivement d’un indispensable pour vous améliorer personnellement et professionnellement. Faites un travail sur vous-même. Pour lutter contre la peur des responsabilités, vous pouvez notamment :

  • Faire des exercices d’introspection ;
  • Faire un bilan de compétences ;
  • Reconnaître vos forces et faiblesses ;
  • Renforcer vos aptitudes ;
  • Accepter que vous ne soyez pas infaillible ;
  • Travailler sur vos défauts et combler vos lacunes ;
  • Essayer de vous lancer des défis.

Si vous le souhaitez, vous pouvez également rechercher une aide professionnelle.

La thérapie cognitive et comportementale

Crise d’angoisse, anxiété, colère, troubles de l’alimentation, dépendance, dépression… la thérapie cognitive et comportementale (TCC) peut vous aider à surmonter de nombreux problèmes d’ordre psychologique. Et il en est de même pour la peur des responsabilités. Elle permet effectivement de rationaliser les pensées et d’agir sur le vrai fond du problème.

En réalité, les personnes souffrant d’une quelconque phobie ou peur croient que la situation redoutée est intrinsèquement dangereuse. Cette croyance entraîne des pensées négatives qui prennent place automatiquement. Les réactions se manifestent rapidement, sans même qu’on se rende compte. C’est justement pour cette raison qu’il convient de cibler le traitement.

Dans un premier temps, le thérapeute vous aidera à chercher l’origine du problème pour ensuite établir un plan d’action qui se fera étape par étape. C’est un processus qui prend généralement du temps, car la peur des responsabilités ne disparaît pas en un jour. De même, modifier ses propres schémas de pensée (parce que c’est le but des séances) se fait petit à petit.

Au fur et à mesure des séances, vous apprendrez alors à :

  • Identifier et modifier les pensées négatives ;
  • Mieux gérer les troubles paniques et réduire leur apparition ;
  • Rationaliser vos pensées pour qu’elles n’alimentent plus ces cycles vicieux de sentiments négatifs ;
  • Améliorer l’estime de soi et la confiance en soi ;
  • Accroître la motivation à changer.

La technique d’identification des peurs inconscientes (TIPI)

Parfois, on ne sait même pas qu’on a peur des responsabilités. Pourtant, il s’agit d’une condition sine qua non pour pouvoir cibler vos actions et travailler sur le bon aspect qui nécessite le changement. C’est simple, vous ne pourriez pas atteindre votre objectif si vous ne savez même pas ce que c’est. Il s’avère ainsi indispensable d’identifier ses peurs inconscientes. Et justement, la méthode Tipi constitue un excellent choix à cet égard.

Cette approche, initialement mise en place par Luc Nicon, fait effectivement partie des meilleures solutions pour réguler les émotions. Les séances se basent sur les ressentis physiques face une situation phobogène.

Pour combattre la peur des responsabilités, plusieurs étapes sont alors nécessaires.

  1. Identifier les situations qui causent les difficultés émotionnelles, puis les décrire ;
  2. Fermer les yeux et se concentrer sur les sensations physiques qui se manifestent ;
  3. Attendre que ces sensations évoluent jusqu’à arriver à un apaisement ;
  4. Renouer avec son environnement.

Cela aide à réguler les sentiments négatifs pour ensuite vous redonner confiance en vous. Vous êtes plus à même de maîtriser vos émotions, ce qui vous encouragera dans votre démarche. Peu à peu, vous arriveriez à prendre vos responsabilités.

Les petites actions pour vaincre la peur des responsabilités

Pour surmonter votre peur, vous n’avez pas toujours besoin d’investir dans des séances de coaching payantes. En effet, il est également possible d’adopter de petits gestes au quotidien pour avoir des résultats satisfaisants. Vous pouvez notamment commencer par vous poser les bonnes questions. À savoir :

  • Qu’est-ce qui déclenche ce sentiment ?
  • Pourquoi n’arrivez-vous pas à prendre vos responsabilités ?
  • Quel est l’élément déclencheur selon vous ?
  • Pourquoi évitez-vous certaines situations ?
  • Est-ce que la peur bloque vos projets ?
  • Quel est le vrai fond du problème ?
  • En quoi une situation peut-elle vous poser un problème ?

Vaincre la peur des responsabilités, c’est effectivement trouver le « pourquoi ». Ensuite, vous pourriez établir un plan d’action pour développer votre confiance en vous et ainsi pouvoir prendre des responsabilités plus sereinement. Pensez notamment à :

  • Transformer les défis en jeux ;
  • Commencer à prendre des petites décisions chaque jour ;
  • Oser prendre des risques ;
  • Arrêter de vous trouver des excuses ;
  • Vous fixer des objectifs (à répartir en plusieurs petites actions).

Et voilà, vous avez toutes les clés en main. Alors, à vous de jouer maintenant !

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT : Redonne du SENS à votre vie grâce au club des Actionneurs.