Peur des araignées
0
0

Peur des araignées : nos solutions pour la dompter

Accueil » Articles divers » Peur des araignées : nos solutions pour la dompter

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Tout le monde a peur des araignées. Sauf quelques exceptions. Dans ces conditions, elle s’apparente à un instinct de survie. Néanmoins, lorsque celle-ci suscite des réactions démesurées en soi, il faut penser à la traiter. La terreur peut effectivement prendre le dessus à la place d’un simple effroi. À tel point qu’elle entraîne des crises de panique. Cette peur phobique demande ainsi une meilleure compréhension de votre part afin de mieux la dompter. Suivre une thérapie cognitivo-comportementale aide par la même occasion à en venir à bout. Dans tous les cas, cela s’appuie sur la force mentale et la confiance en soi. Les détails dans cet article.

Peur des araignées : une phobie très répandue

Rares sont ceux qui arrivent à rester calme en présence d’une araignée, et ce, aussi minuscule et inoffensive soit-elle. De fait, la plupart connaissent cette crainte face à cette espèce des arachnides. D’ailleurs, c’est tout à fait normal. Il s’agit d’une réaction naturelle pour tous les êtres humains. Qui d’entre vous n’a pas effectivement paniqué en voyant cette bestiole s’approcher ? Ou bien qui n’a pas ressenti une petite pointe d’effroi en constatant une mygale longer le mur ? Ne serait-ce que le temps de quelques secondes, vous avez probablement éprouvé cette peur des araignées.

En revanche, lorsque cet effroi devient constant et irraisonné, on parle d’arachnophobie. La peur panique des araignées pousse ainsi à adopter des comportements disproportionnés. Dans les cas extrêmes, l’affolement se manifeste sans présence de la petite bête. Rien que d’y penser, d’en discuter ou de voir des images des arachnides suffit à les mettre dans tout leur état.

Mais comment comprendre alors cette appréhension normale qui se transforme en frayeur chronique et constante ? De quelle manière devient-on arachnophobe du jour au lendemain ? Lumière sur l’origine de cette angoisse incompréhensible dans le paragraphe ci-après.

Qu’est-ce qui explique la peur des araignées ?

arachnophobie

Selon certains scientifiques, cette panique serait inscrite dans les gènes. Une étude démontre effectivement que dès le plus jeune âge, le corps réagit à la vue d’une araignée. L’expérience consistait à mesurer la dilatation des pupilles des nourrissons face à des images de fleurs et de photos d’araignées. Selon l’analyse de Stéphanie Hoelh et ses collègues, leurs pupilles s’élargissaient lorsqu’ils montraient les clichés d’araignées. Ce signe indique l’activation du système nerveux sympathique, qui lui, se charge des réactions de stress. En conséquence, d’après cette recherche, l’être humain a instinctivement peur des araignées.

En ce qui concerne la peur bleue de ces bestioles, il est plus difficile d’en déterminer la cause exacte. Cependant, à l’instar des autres peurs irraisonnées (notamment la nyctophobie), elle se déclencherait à la suite de différents facteurs. On pense en priorité à un événement traumatisant qui change la perception de la personne vis-à-vis des araignées. Il peut s’agir des cas ci-dessous.

  • Mésaventure dans la nature avec des arachnides.
  • Une morsure douloureuse d’une araignée qui devient un catalyseur de l’arachnophobie.

Notez toutefois que ce genre d’incidents ne provoquent pas toujours la peur des araignées.

Les médias jouent également un rôle considérable dans l’apparition de celle-ci. La majorité des œuvres cinématographique et des publicités véhiculent effectivement une mauvaise image de ces petites bêtes. Ce qui renforce la peur innée que chacun possède déjà en lui. De même, l’arachnophobie trouverait ses origines dans l’hérédité. En d’autres mots, ce sont les parents arachnophobes qui transmettent à leur enfant leur angoisse.

Quoi qu’il en soit, elle provient de la combinaison d’une sensation corporelle pénible et un sentiment de danger imminent. C’est de cette manière que naissent d’ailleurs toutes les peurs. Qu’il s’agisse de la peur des araignées, de la phobie des animaux ou bien d’autres craintes.

Arachnophobie : les signes qui ne trompent pas

Tout le monde ne réagit pas de la même façon à la vue d’une araignée. Néanmoins, pour les arachnophobes, le phénomène se traduit plus ou moins par un certain nombre de symptômes. Face à une araignée, le rythme cardiaque de la personne s’accélère. De même que sa respiration. Autrement dit, elle vit une crise de panique totale. À cela s’ajoutent le sentiment d’oppression et la sensation de vertige. À tel point que dans la majorité des cas, la peur des araignées aboutit à des nausées et des vomissements, voire à l’évanouissement. Lorsque l’anxiété devient effectivement excessive, le corps ne supporte plus et réagit violemment en guise de réponse.

Sachez qu’une simple photo peut arriver à engendrer tous ces réflexes. À titre de rappel, chaque arachnophobe adopte toutefois des attitudes distinctes dans ce genre de situation. Tout dépend donc du degré d’affolement que l’on éprouve. Ce qui est sûr en revanche, c’est que la peur irrationnelle est bel et bien présente.

Une réelle dissimilitude existe ainsi entre l’effroi instinctif et la vraie peur des araignées. Bien que les deux apparaissent inconsciemment, ils ne possèdent aucun point commun. L’un se manifeste brièvement dans le but de prévenir une éventuelle menace. Tandis que l’autre plonge celui qui est en victime dans un sentiment d’angoisse intense et prolongée. Au quotidien, cette phobie risque de devenir un véritable handicap. Et ce, aussi bien dans la vie privée que dans le monde professionnel. Voilà pourquoi il est judicieux de chercher une solution pour la traiter. Vous voulez avoir une plus grande maîtrise de soi par rapport à la vue de ces animaux articulés ? Découvrez nos astuces.

Comment dompter sa peur des araignées ?

Arrêter du jour au lendemain d’être arachnophobe s’avère impossible. Par contre, mieux gérer ses émotions et ses réactions reste envisageable lorsque les circonstances vous confrontent avec des araignées. Afin d’y arriver, voici quelques conseils qui vous mèneront progressivement sur la voie de la « guérison ».

Déterminer la source de sa peur

Pour surmonter l’arachnophobie, le premier pas consiste à identifier les peurs inconscientes. Une frayeur comme celle-là en cache souvent d’autres. Peut-être craignez-vous d’être mordu ? Ou bien s’agit-il de la peur de la mort ? Nul ne connaît la raison de votre peur des araignées à part vous-même. Dès lors que vous savez pourquoi vous vous comportez ainsi, trouver une solution deviendra plus facile. Songez donc à essayer l’une des méthodes ci-dessous pour percer à jour la cause de votre terreur.

Vous pouvez en premier lieu répondre intuitivement à la question : pourquoi les araignées vous effraient-elles autant ? Plus vous évitez de réfléchir lors de ce moment, mieux c’est. Le fait de penser risque effectivement de brouiller les pistes. La spontanéité s’impose effectivement dans certaines situations comme celle-ci. À travers les réponses, vous verrez que votre peur des araignées exprime une anxiété liée à d’autres phobies. Si tel s’avère le cas, il faut alors soigner le mal à la racine.

Sinon, il est également judicieux de lister sur une feuille les événements vécus qui impliquaient des araignées. S’il y en a eu bien entendu. D’une manière ou d’une autre, les voir coucher sur le papier aidera à comprendre votre comportement actuel. Effectivement, cela va vous inviter à revivre ce moment et à détecter le facteur à l’origine de cette émotion pénible.

Parler avec une personne de confiance de sa peur des araignées

Partager ce que l’on ressent soulage. Cela représente d’ailleurs une forme de thérapie pour se sentir bien. Comme le proverbe anglais l’affirme : « Une joie partagée est une double joie, une peine partagée est une demi-peine. » Il est de ce fait recommandé de se confier aux autres par rapport à sa phobie.

Trouvez quelqu’un en qui vous avez pleinement confiance et qui vous écoute sans vous juger. Rien que son soutien motivera à surmonter cette crainte incontrôlée de ces animaux à huit pattes. Prenons tout simplement l’exemple des enfants. La présence des parents suffit à calmer leur peur des araignées. En soi, se livrer à quelqu’un par rapport à sa phobie n’aide pas à dépasser ce genre de crainte. Toutefois, cela constitue un premier pas vers la voie de la guérison.

Apprendre à mieux connaître les arachnides

Les gens voient seulement les araignées comme des bêtes venimeuses et dangereuses. Comme les films montrent uniquement leur mauvais côté, on les associe toujours à une menace. C’est pour cette raison qu’il faut aller au-delà de ses croyances limitantes. Autrement dit, faire connaissance avec ces petites bêtes et mieux s’informer sur leur existence.

La peur des araignées s’alimente avec les légendes urbaines et les rumeurs sur ces dernières. Ils racontent effectivement qu’une morsure d’araignée peut être fatale. Oui, c’est vrai. En revanche, il convient de rappeler qu’il en existe différents types dans la nature. Pour ne citer que la tarentule, la mygale et la veuve noire. La majorité de ceux que l’on trouve dans les maisons s’avère d’ailleurs inoffensive. Pour vous dire que la peur déforme souvent la manière de voir les choses telles qu’elles sont.

Aussi, au lieu de vous refermer sur cette vision erronée des araignées, vous pouvez apprendre à les cerner. La peur des araignées s’atténuera petit à petit lorsque vous constaterez que ces arachnides :

  • fuient les humains lors d’une confrontation ;
  • font partie intégrante de la biodiversité ;
  • attaquent uniquement en guise de défense ;
  • aident à se débarrasser des insectes nuisibles, etc.

Pour enrichir vos connaissances à ce sujet, il suffit de faire un peu d’observation et quelques recherches en ligne.

Suivre une thérapie cognitivo-comportementale pour traiter l’arachnophobie

peur instinctive

Toute forme de phobie se traite avec la thérapie cognitivo-comportementale ou TMC. Que vous ayez peur la nuit, craignez l’eau ou que vous êtes effrayés à l’idée que quelqu’un rentre chez vous. La peur des araignées se soigne ainsi par cette technique pratiquée par les psychiatres et les psychologues.

Concrètement, elle invite l’arachnophobe à corriger ses fausses appréhensions sur ces animaux à huit pattes. Dans un premier temps, le spécialiste va d’abord s’assurer qu’il s’agit bel et bien d’une peur phobique. Voilà pourquoi la consultation commence toujours par un diagnostic compris d’une série de questions. Le traitement va se poursuivre après cette évaluation rigoureuse. Selon l’évolution du patient, il peut durer entre 12 à 15 sessions dans la limite.

Comment cette méthode prouvée efficace fonctionne-t-elle alors pour aider à surmonter la peur des araignées ? La réponse se trouve dans l’application de la thérapie de l’exposition. Progressivement, le sujet va sortir de sa zone de confort et s’exposer aux situations qui le terrorisent. Ici, il s’agit tout d’abord de l’inviter à parler de ces bêtes minuscules. Puis de lui montrer des photos et finalement de le confronter avec une araignée. Cela peut prendre du temps en fonction du degré de la phobie. Cependant, les résultats se manifestent au bout de quelques séances. Au fur et à mesure des soins, la phobie disparaîtra lentement.

Sinon, au même rang que la TMC figure l’EMDR. La peur des araignées s’estompe en effectuant « l’eye mouvement desensitization and reprocessing ». Cette approche repose sur la réalisation d’un mouvement oculaire identique à celui du sommeil paradoxal.

Dépasser la phobie des araignées : tout est dans le mental

Quelle que soit l’origine de l’arachnophobie, la clé réside dans la psychologie. Pour arriver à combattre ce type de peur, il faut d’abord croire en soi. Cela implique effectivement une bonne dose de confiance en soi de faire le premier pas et surtout de continuer le traitement. Dès lors, faire un travail sur soi s’impose pour dompter la peur des araignées. C’est dans ces conditions que vous arriverez à vous libérer de cette anxiété handicapante et faire la paix avec vous-même.

Notez que toute forme de peur attise le manque de confiance en soi. Hormis l’arachnophobie, nous pouvons par exemple citer le fait d’avoir peur la nuit ou la crainte des responsabilités. C’est pourquoi il s’avère impératif de les dépasser au quotidien. Dans tous les cas, apprenez d’abord à vous connaître et approfondissez votre peur dans le but de mieux les affronter.

Maintenant, vous savez comment procéder afin de venir à bout de cette peur des araignées. À vous de jouer !

J’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre cette phobie spécifique. Si vous avez d’autres solutions pour la combattre, partagez en commentaire en vue d’aider les autres lecteurs. 

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :