peur des animaux
0
0

La peur des animaux ou zoophobie : astuces pour la surmonter

Accueil » Articles divers » La peur des animaux ou zoophobie : astuces pour la surmonter

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Comme toutes les autres phobies, la peur des animaux peut réellement nuire à notre quotidien. Autrement connue sous le nom de « zoophobie », cette anxiété profonde toucherait d’ailleurs une grande partie de la population par rapport aux autres phobies. 4 à 6 % de la population mondiale serait notamment touchés par l’arachnophobie (peur des araignées). Ce chiffre serait de 2 % pour la cynophobie (peur irrationnelle des chiens). Bien évidemment, cette appréhension excessive peut se développer envers tous les animaux. Cependant, elle concerne le plus souvent les serpents, les chats, les pigeons et les souris (en plus des deux autres que nous venons de citer). Heureusement, la peur des animaux se guérit très facilement. D’autant plus que vous pouvez l’atténuer à l’aide de simples exercices de relaxation. Un traitement au niveau psychologique est aussi possible pour les symptômes relativement sévères.

Les détails tout de suite.

Zoophobie : de la simple peur au trouble anxieux

Le terme « zoophobie » vient tout d’abord de la combinaison de deux mots grecs : zoo (animal) et phobos (effroi). Pour une explication simple, on peut alors la définir comme étant une peur irraisonnée et persistante envers les animaux. Du point de vue clinique, cette affection appartient à la catégorie des phobies spécifiques. Si la peur des animaux peut se diriger vers tous les animaux en même temps, elle ne concerne qu’un animal en particulier dans la majorité des cas. Cependant, il faut faire attention à ne pas le confondre avec la frayeur que l’on peut ressentir vis-à-vis de certaines bêtes jugées dangereuses. On parle de zoophobie uniquement lorsque la peur est disproportionnée comparée à la menace. Quoi qu’il en soit, elle s’associe aux troubles anxieux. C’est justement pour cette raison qu’il s’avère toujours judicieux de trouver un traitement efficace pour la surmonter.

Bien souvent, le manque de confiance en soi augmente aussi les risques de développer une peur des animaux exagérée. Toutefois, un travail sur ce point peut suffire pour mieux vivre au quotidien. Cela peut également être utile pour lutter contre les manifestations de peur extrême qui peuvent réellement devenir handicapantes au quotidien. En fonction de l’atteinte, votre réaction peut effectivement se révéler débilitante. Elle s’accompagne aussi d’une attitude d’évitement qui n’est pas très pratique.

D’ailleurs, la zoophobie ferait partie de celles qui sont les plus répandues. Comme les autres phobies — notamment l’aquaphobie et l’amaxophobie, elle commence habituellement par une expérience traumatisante vécue dans l’enfance. Dans la majorité des cas, l’évènement se déroule entre 5 et 10 ans.

Peur des animaux : quelles sont les phobies les plus courantes ?

zoophobie

L’être humain développe différentes sortes de peur au cours de son existence. Dans le cas de la zoophobie, elle commence généralement à s’installer suite à un évènement traumatisant. La morsure d’un serpent ou les griffures d’un chat dans l’enfance peuvent par exemple être à l’origine de votre peur de ces deux animaux. Une personne atteinte de zoophobie peut d’ailleurs avoir peur d’un seul ou de plusieurs types d’animaux. Mais dans tous les cas, l’appréhension se caractérise toujours par un trouble anxieux.

Cependant, il peut aussi arriver que la peur des animaux ne s’explique pas de manière concrète. C’est par exemple le cas pour la peur des araignées. Les spécialistes ont toutefois émis une hypothèse selon laquelle, cette angoisse démesurée pourrait émaner de l’évolution elle-même. Autrefois, leur piqûre était effectivement mortelle.

Quoi qu’il en soit, certaines phobies sont plus répandues que d’autres. Parmi les plus populaires à cet égard, on retrouve les suivantes.

  • L’ailurophobie (la peur des chats).
  • La cynophobie (la peur des chiens).
  • L’ophiophobie (la peur des serpents).
  • L’entomophobie (la peur des insectes).
  • L’arachnophobie (la peur des araignées).
  • La musophobie (la peur des souris).
  • L’ornithophobie (la peur des oiseaux).

La peur des animaux peut également concerner :

  • Les abeilles, frelons ou guêpes (apiphobie) ;
  • Les lapins (la cuniculophobie) ;
  • Les tiques (faisant partie de l’entomophobie).
  • Les chauves-souris (la chiroptophobie) ;
  • Les requins (la squalophobie) ;
  • Les loups (la lycanophobie) ;
  • Les calmars géants (appartenant à la mégalophobie).

Dans une certaine mesure, la peur peut participer à la survie humaine. Elle nous tient effectivement éloignés du danger. La plupart du temps, le degré de l’appréhension ainsi que l’intensité de ses manifestations changent en fonction des caractéristiques de l’animal en question. Mais aussi du caractère personnel du sujet.

Comment vaincre la peur des animaux ?

Tout comme pour les autres phobies, la première étape du traitement de la zoophobie consiste à poser un diagnostic précis. Parfois, la peur ne se concentre effectivement pas réellement sur l’animal en question. Elle peut aussi renfermer une autre appréhension sous-jacente. On pense par exemple à la thanatophobie (peur obsessionnelle de la mort). Un travail sur soi s’impose alors pour identifier les peurs inconscientes.

Bien évidemment, vous pouvez aussi traquer votre phobie en déterminant si vous présentez oui ou non les symptômes relatifs à la zoophobie. En règle générale, la peur des animaux se manifeste par :

  • Une anxiété démesurée à l’égard d’un animal en particulier ;
  • Une peur intense lorsque vous êtes face à l’agent phobique ;
  • Une réaction exagérée, sans que vous puissiez la contrôler ;
  • Une adoption d’attitude d’évitement ;
  • Une détresse ou une impuissance significative ;
  • Un stress persistant sur le long terme qui se présente à la vue de l’animal ;
  • Un trouble anxieux que l’on a du mal à expliquer.

D’ailleurs, la consultation auprès d’un professionnel de la santé mentale peut parfois s’avérer judicieuse. Mais vous pouvez toujours parvenir à identifier une peur des animaux tout simplement lors d’un travail d’introspection.

Les astuces à mettre en pratique au quotidien

Il convient d’abord de noter que le traitement de la zoophobie exige du temps et des efforts sérieux. C’est d’autant plus vrai lorsque vous décidez de marcher vers le chemin de guérison sans l’aide d’un professionnel. Cependant, quelques exercices relativement simples peuvent réellement vous aider à aller mieux. Pour surmonter la zoophobie, pensez aux astuces suivantes.

  • S’informer. En effet, « la connaissance est le pouvoir ». C’est pourquoi tout commence toujours par la sensibilisation, même pour surmonter la peur des animaux. Combien de victimes fait l’animal en question chaque année ? Les morsures, piqûres ou griffures sont-elles mortelles ? Dans quel cas l’animal développe-t-il un comportement agressif ? Que faire lorsque vous faites face à une attaque ? Renseignez-vous autant que possible.
  • S’éloigner intentionnellement de l’animal en question. Bien évidemment, l’évitement n’est pas toujours la meilleure solution. Néanmoins, il se révèle indispensable si votre peur concerne un animal dangereux ou venimeux.
  • Aller à la rencontre des animaux en compagnie d’une autre personne. Visiter une ferme peut par exemple vous aider à vaincre la peur des animaux en vous familiarisant petit à petit à leur présence. D’ailleurs, c’est aussi une parfaite occasion pour mettre à l’épreuve la capacité d’adaptation et la connaissance de soi.
  • Travailler sur la confiance en soi. En réalité, un problème de confiance en soi exacerbe toutes formes de peur. Il peut également vous faire douter de votre propre capacité à réagir adéquatement lorsque vous vous confrontez à une menace.
  • Avancer progressivement. Vouloir des résultats trop vite peut effectivement produire l’inverse de l’effet escompter. Alors, ne vous bousculez pas trop. Faites une chose à la fois pour surmonter votre peur des animaux. Vous pouvez par exemple commencer par adopter un animal de compagnie. Si vous êtes cynophobe par exemple, accueillez chez vous une race de chien particulièrement affectueux.

Quelles thérapies suivre pour un traitement psychologique ?

Il est tout à fait possible de traiter la zoophobie. Il convient d’ailleurs d’intervenir dès les premiers signes de phobie afin d’éviter que le problème ne s’aggrave et conduise à une forme sévère. C’est d’autant plus important si la peur irraisonnée s’accompagne ici d’un autre trouble anxieux ou d’un trouble de la personnalité diagnostiquée. Chez un individu particulièrement fragile, la phobie — même lorsqu’elle concerne la peur des animaux — peut en réalité entraîner un risque accru de pensées suicidaires.

Pour obtenir des résultats durables dans ce cas, la meilleure alternative consiste à se diriger vers la psychothérapie. Plusieurs techniques se présentent d’ailleurs à vous pour ce faire. Mais parmi les plus plébiscitées, vous pouvez trouver :

  • La thérapie cognitive et comportementale (TCC) ;
  • L’hypnothérapie ;
  • La thérapie d’exposition.

Les détails.

La thérapie cognitive et comportementale (TCC)

La thérapie cognitive et comportementale revient toujours lorsqu’il s’agit de traiter une phobie spécifique. Et cela reste vrai quand il s’agit de la peur des animaux. Son principal intérêt réside effectivement dans le fait qu’elle se révèle efficace dès lors où les solutions de guérison impliquent le développement de la confiance en soi et l’organisation des pensées.

Pour vous venir en aide, cette technique se concentre principalement sur l’identification des schémas de pensées qui peuvent avoir une influence négative sur votre bien-être. Il s’agit d’ailleurs d’une nécessité dans la mesure où les croyances jouent un rôle prépondérant dans l’accentuation d’une phobie.

En outre, la TCC explore également tous les aspects de votre personnalité pour vous permettre de surmonter votre peur des animaux. Cela implique essentiellement :

  • Les pensées ;
  • Les émotions et sentiments,
  • Les comportements ;
  • Les habitudes de vie.

Le thérapeute vous amènera également à revenir vers les expériences difficiles, voire traumatisantes du passé afin de vous délivrer de leurs emprises. En modifiant votre perception de l’animal en question et votre réaction face à lui, ce professionnel vous aidera à briser le cycle de pensées qui provoque votre comportement problématique.

Une dizaine de séances suffit généralement pour obtenir des résultats. Elles fournissent dans tous les cas l’occasion de remplacer chaque pensée irrationnelle.

L’hypnose pour en finir avec la peur des animaux

La majorité des zoophobes parviennent à vivre quasi normalement. Après tout, vous ne rencontrez notamment pas tous les jours de serpents. En tout cas, pas dans des circonstances normales du quotidien. Cependant, lorsque la phobie concerne les animaux de compagnie par exemple, il peut être plus difficile de les éviter. Pour certaines personnes dont le degré de l’anxiété est supérieur, la simple mention ou la vue d’une image de l’animal peut même provoquer une crise.

Dans ce cas, l’hypnothérapie constitue une option de traitement particulièrement efficace. Elle vous aidera effectivement à contrôler votre angoisse et votre peur des animaux. Pour ce faire, vous profitez tout simplement du sentiment de sécurité offert par la salle de consultation pour accéder à votre subconscient. Le thérapeute vous accompagne et vous guide dans votre imagination pour que vous vous habituiez progressivement à l’existence et à la présence de l’animal.

Au cours de la séance, vous apprendrez à limiter puis à neutraliser les réactions que celui-ci provoque actuellement en vous. Après votre traitement, vous pouvez également vous mettre à l’auto hypnose pour une efficacité accrue. Il s’agit en réalité d’un outil permettant de contrôler soi-même les processus inconscients.

La thérapie d’exposition pour vaincre la peur des animaux

therapie d'exposition

La désensibilisation et l’exposition systématiques représentent une autre alternative envisageable. Cette forme de traitement consiste essentiellement à vous exposer à la source de votre phobie — ici, les animaux. Le travail se déroule toutefois de manière progressive pour obtenir les meilleurs résultats. L’objectif est dans ce cas de vous encourager à supporter et même à apprécier l’objet de votre phobie. Et ce, de manière naturelle et sans que vous ressentiez les effets indésirables de celle-ci.

Envie d’en découvrir plus ? Prenons l’exemple de l’ornithophobie. (Mais il peut aussi s’agir de n’importe quelle peur des animaux.) Vous commenceriez votre traitement par le visionnage de photos d’oiseaux. Vous seriez ensuite amené à vous rendre dans une animalerie pour les observer à distance. Puis, vous pourriez passer un peu plus de temps en leur compagnie en extérieur. Au final, vous pourriez certainement côtoyer des endroits où il y a des animaux calmement et sans appréhension.

Que retenir ?

La zoophobie est une phobie très courante. Dans la majorité des cas, elle concerne les chats, les chiens, les oiseaux, les serpents, les insectes, les araignées ainsi que les souris. S’il est tout à fait possible de vivre avec la peur des animaux, il peut aussi s’avérer nécessaire de prendre des mesures adéquates lorsqu’elle commence à vous empoisonner la vie. Les thérapies (TCC, hypnose et thérapie d’exposition) constituent une excellente solution pour ce faire. Néanmoins, quelques exercices au quotidien peuvent aussi promouvoir les résultats. On parle notamment de :

Et vous ? De quel animal avez-vous peur ? Qu’est-ce qui a provoqué votre phobie ? Si vous souhaitez, parlez de votre expérience concernant la peur des animaux en commentaire. Et si l’article vous a plu, n’hésitez pas à cliquer sur le bouton de partage. 

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :