Peur de l'eau
0
1
0
1

Peur de l’eau : renouer avec le monde aquatique, c’est possible

Accueil » Articles divers » Peur de l’eau : renouer avec le monde aquatique, c’est possible

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Les phobies peuvent être particulièrement contraignantes au quotidien. Parmi elles, on retrouve la peur de l’eau ou celle que vous connaissez sous l’appellation « aquaphobie ». Elle gâche effectivement la vie de celui qui en souffre tant au niveau mental que physique. Au-delà d’une simple appréhension, elle se caractérise par une crise d’angoisse incontrôlée à la vue ou au contact de l’eau. À l’origine de ce phénomène se trouvent principalement les traumatismes vécus dans le passé. Heureusement qu’il n’est jamais trop tard pour y remédier ! Entre la thérapie cognitive et comportementale, l’hypnose, la sophrologie ainsi que d’autres méthodes, vous disposez de plusieurs solutions pour dépasser cet effroi. Les détails.

Peur de l’eau : à quoi ressemble cette phobie ?

Les uns ont peur du noir, d’autres appréhendent la prise de responsabilité. Tandis que certains vivent un véritable calvaire à proximité de la piscine ou de la mer. Si certains d’entre nous se sentent effectivement comme un poisson dans l’eau, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Notamment pour ceux qui ressentent cette angoisse inexplicable à chaque fois qu’ils s’approchent de l’univers aquatique. Irrationnellement, leur cœur commence à battre plus fort à l’idée de faire une baignade ou de réaliser une promenade en bateau.

La peur de l’eau fait partie des troubles anxieux les plus courants et les enfants comme les adultes peuvent l’éprouver à tout moment. En général, ce phénomène appelé également aquaphobie ou hydrophobie se traduit plus ou moins par les signes ci-après.

  • L’accélération du rythme cardiaque à la seule pensée de nager ou de pratiquer des activités nautiques.
  • Une anxiété intense à tel point que la personne tremble et que des gouttes de sueur perlent sur son front.
  • L’idée de mourir traverse son esprit à la vue ou à l’approche d’un lac, d’un océan ou de tout autre lieu aquatique.
  • Par peur de l’eau, elle se sent incapable de pénétrer dans le monde aquatique, dans des cas sévères et rares, même dans une baignoire.

Des vertiges ainsi que des bourdonnements peuvent entre autres exprimer cette peur panique de l’eau. Quoi qu’il en soit, les comportements adoptés varient d’un cas à un autre, et ce, en fonction du degré de l’hydrophobie. Précisons toutefois qu’il est important de différencier cette phobie d’une simple appréhension. De fait, à un moment donné, dans des conditions non favorables, il est tout à fait normal d’être effrayé. Mais pourquoi cette peur de l’eau devient-elle constante et définitive chez certains individus alors ? Voyons de plus près les facteurs à la source.

Des traumatismes à l’origine de l’aquaphobie

peur océan

La plupart du temps, l’hydrophobie résulte souvent d’un mauvais souvenir. Elle est en effet susceptible d’apparaître à la suite d’un événement désagréable qui marquera profondément l’esprit de la personne. À titre d’exemple, les situations ci-dessous.

  • Un enfant qui tombe accidentellement dans la piscine alors qu’il ne sait pas encore nager.
  • La mort d’un proche à cause d’une noyade.
  • Une chute brutale dans un lac, une piscine ou la mer.
  • La peur de l’eau peut aussi devenir omniprésente après une expérience en bateau. Par exemple une panne au beau milieu du monde marin.

Ces circonstances peuvent déclencher d’une manière ou d’une autre la peur irraisonnée de l’eau. Le choc émotionnel qu’elles ont occasionné est tellement lourd à tel point que cela a complètement changé la perception de l’individu par rapport à l’eau. L’incident engendre effectivement un sentiment de frayeur, d’incapacité et d’insécurité important. À partir de ce moment précis, pour lui, cet élément de la nature est associé au danger.

Les autres causes de la peur de l’eau

Les traumatismes vécus sont les principales raisons de la crainte de l’eau. Cela ne signifie pas pour autant qu’ils constituent les seuls facteurs de cette phobie. Par ailleurs, il est possible que cette appréhension vienne des parents aquaphobes. Sans s’en rendre compte, ils transmettent à leurs enfants leurs propres angoisses.

D’un autre côté, l’intolérance au chlore peut provoquer l’aversion pour l’eau et de ce fait, la crainte irraisonnée de celle-ci. De même que la répulsion des bactéries du milieu naturel. Il y a aussi la peur obsessionnelle de la mort.

Quand la peur de l’eau devient un handicap

À l’instar des différents types de peur, l’aquaphobie devient un véritable obstacle dans le quotidien du sujet. Ce trouble anxieux pousse en effet à adopter différentes attitudes d’évitements. Quitte à ne pas prendre de bain pour certains. Bien entendu, les hydrophobes ne se comportent pas de la même façon. Quoi qu’il en soit, il est indéniable que cette angoisse n’apporte que des contraintes dans la vie de tous les jours. Lors des sorties par exemple, s’il y a des activités aquatiques, le sujet ne peut pas en profiter avec son entourage. Par peur de l’eau ou à cause de la peur de l’océan, il oublie qu’il s’agit d’un moment privilégié et d’une occasion pour fortifier les liens avec les autres.

Pire, cette appréhension engendre des conséquences lourdes sur le plan mental et physique. De fait, elle expose la personne à une anxiété constante qui va à son tour générer des problèmes respiratoires ainsi que l’agoraphobie. Autrement dit, des crises d’angoisse dans les grands espaces. D’un autre côté, la honte et le manque de confiance en soi que cela provoque sont non négligeables. C’est pour toutes ces raisons qu’il est plus qu’urgent de vaincre cette peur de l’eau. Après tout, il ne faut pas oublier que l’eau est un élément qui fait partie intégrante de notre quotidien.

Traitement pour remédier à l’hydrophobie

À ce jour, la thérapie comportementale et cognitive (TCC) reste le soin le plus recommandé pour traiter l’aquaphobie. Elle s’avère en effet efficace afin de surmonter cette angoisse incontrôlée. D’ailleurs, cela vaut aussi bien pour ce type de peur que les autres. Concrètement, il s’agit d’une prise en charge psychologique qui suggère l’apprentissage de nouveaux comportements au quotidien. Cette modification va progressivement aider à dépasser la peur de l’eau déclenchée par les expériences antérieures.

Pour bénéficier de cet accompagnement, le patient peut soit s’adresser à un psychiatre ou à un psychologue spécialisé en TCC. Ensemble, ils collaboreront pour que l’hydrophobe avance vers un mieux-être au fil des jours. De son côté, le professionnel de santé doit fournir les bonnes techniques. L’aquaphobe, pour sa part, doit appliquer assidument les exercices donnés. Quant à la durée du traitement, elle peut aller de 8 à 12 semaines en fonction des cas tandis que chaque séance dure à peu près entre 30 à 60 minutes.

Que faire pour dépasser la peur de l’eau au quotidien ?

Peur panique de l’eau, peur de l’océan, phobie de nager, tous ces termes font référence à la même chose. Peu importe l’appellation qu’on privilégie, l’essentiel est de prendre conscience des contraintes que ce sentiment engendre. Et surtout, de dompter cette crainte du monde aquatique. Parce que personne ne souhaite vivre dans cette souffrance toute sa vie, voici quelques conseils qui aideront à renouer avec l’univers marin.

Suivre un stage contre l’aquaphobie

À l’heure actuelle, de nombreux établissements proposent des cours d’aquaphobie. S’y inscrire est le premier pas pour sortir de sa zone de confort et vaincre la peur de l’eau. Pour les raisons ci-après, il est effectivement judicieux d’y participer.

  • Des maîtres-nageurs qualifiés vous assistent tout au long de l’expérience.
  • Vous rencontrerez des gens qui éprouvent la même angoisse que vous.
  • L’apprentissage se fait à votre rythme et étape par étape.
  • Le cadre est aménagé pour vous rassurer.
  • Les professionnels disposent des bonnes méthodes pour combattre votre phobie.

Il devient plus facile de lâcher prise dans ces circonstances et en conséquence d’avoir pied. Au fur et à mesure des séances, vous vous familiariserez avec l’univers aquatique.

Miser sur un cadre rassurant pour vaincre la peur de l’eau

Le cadre prend une place importante quand il s’agit de dépasser la peur panique de l’eau. Le milieu où vous vous trouvez peut effectivement l’atténuer ou la renforcer. Plage, piscine, lac ou autres, assurez-vous donc d’aller dans un lieu qui vous inspire confiance. Lorsque le paysage qu’il offre vous plaît, il s’avèrera plus simple de plonger les pieds dedans. Vous pourrez peut-être même envisager d’y nager, qui sait ?

Par ailleurs, il faut aussi penser à la température de l’eau. Plus il est chaud, plus vous serez content d’y rester et d’en profiter. Pour surmonter la peur de l’eau alors, pensez à privilégier ces conditions favorables à votre objectif. Surtout pendant les sorties où les activités aquatiques sont à l’honneur.

Se faire accompagner par des personnes de confiance

Mis à part les maîtres-nageurs, allez à la plage ou à la piscine avec des personnes qui vous procurent un sentiment de sécurité. Qu’il s’agisse d’un membre de la famille, d’un ami, d’un collègue ou d’une connaissance, leur présence va pouvoir développer votre confiance. Il faut en effet savoir que la phobie de nager, la peur de l’océan ainsi que la peur de l’eau s’accentuent avec le manque de confiance en soi.

En revanche, si les personnes de votre entourage rencontrent le même problème que vous, mieux vaut se fier aux compétences d’un professionnel qualifié. Il saura vous mettre à l’aise en plus de vous apprendre à garder votre calme face à l’univers aquatique.

Bien s’équiper pour se sentir à l’aise dans l’eau

Sans l’ombre d’un doute, la possession de certains matériels contribuera à surmonter votre peur. Aussi, n’hésitez pas à investir dans un maillot de bain qui maintient votre confort dans l’eau. Pareillement, les accessoires ci-après vous serviront à vaincre votre peur de l’eau.

  • Paires de lunettes pour protéger les yeux.
  • Bouées de sauvetage pour renforcer la sûreté.
  • Le pince-nez afin d’éviter l’expérience désagréable de l’eau qui entre dans les narines.

En plus de ces quatre astuces, pensez également à adopter les gestes simples suivants dans votre quotidien.

  • Mettre quelques gouttes d’huile essentielle dans son bain pour garder son calme dans la baignoire.
  • Préférer les piscines de thalasso aux bassins artificiels classiques pour leur côté cocooning.
  • Essayer tous les jours de créer une expérience agréable avec l’eau.

L’hypnose et la sophrologie pour cesser d’être aquaphobe

phobie de nager

La peur de l’eau n’est pas une fatalité étant donné qu’il existe plusieurs manières de la dompter. Parmi elles, l’hypnose. Cette pratique a toujours été plébiscitée pour en finir avec les phobies de différentes natures. En parcourant le subconscient de son patient, le praticien détecte les causes profondes à l’origine de sa peur. Grâce à cela, il peut les libérer par le biais de la suggestion.

La sophrologie figure également dans la liste des solutions contre l’aquaphobie. Technique de développement personnel, cette thérapie représente un véritable outil de gestion des émotions. Y compris votre peur de l’eau. Au même rang que le yoga et la méditation, cette discipline permet effectivement d’accéder à une relaxation profonde et d’évacuer les ondes négatives du corps. D’ailleurs, elle est aussi reconnue pour booster la confiance en soi. Bien entendu, au début de la séance, une consultation d’un spécialiste en la matière s’impose. C’est plus tard, lorsque vous aurez acquis les bases, qu’il sera envisageable de la pratiquer tout seul.

Vous avez donc l’embarras du choix par rapport au traitement à suivre. Retenez toutefois que quoi que vous décidiez, l’efficacité de celui-ci dépendra avant tout de vous. Rappelez-vous effectivement que la peur de l’eau vient de vos expériences antérieures. Sans une once de volonté et d’effort de votre part, cela restera difficile de la dépasser.

D’autres phobies liées à l’hydrophobie

Une crainte peut en créer d’autres et c’est exactement le cas de l’aquaphobie. De fait, voici une liste non exhaustive des peurs qui sont associées à celle-ci.

  • Anthlophobie ou la peur des inondations.
  • Potophobie ou la peur de boire.
  • Aquariophobie ou la peur des aquariums.
  • Potamophobie ou la peur des rivières.
  • Hygrophobie ou la peur de l’humidité.
  • Balnéophobie ou la peur du bain.
  • Ablutophobie ou la peur de la noyade.

Et vous, avez-vous peur de l’eau ou souffrez-vous de la phobie de nager ? Comment faites-vous pour vivre avec cette peur et surtout la dépasser au quotidien ? Partagez avec les lecteurs vos expériences. Si l’article vous a plu, nous vous encourageons vivement à le relayer sur les réseaux.

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :