La peur des orages
0
2
0
2

La peur des orages : comment surmonter la brontophobie ?

Accueil » Articles divers » La peur des orages : comment surmonter la brontophobie ?

Bienvenue sur Prendre Confiance ! Si vous êtes nouveau ici, vous voudrez sans doute découvrir Le club des Actionneurs :  la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie : cliquez ici pour en savoir plus (c’est gratuit !) 🙂

Le ciel s’assombrit brusquement, les nuages s’épaississent, le vent se lève et des bourdonnements se font entendre. Assurément, l’arrivée de l’orage est imminente. Et lorsque ce phénomène naturel se produit, il ne passe pas inaperçu. Pour certains, cela est synonyme de peur et panique. Tout au long de l’année, la France connaît des impacts de foudre sur tout son territoire. Les fortes activités s’observent surtout entre les mois de juillet et août. Comme bon nombre de Français, vous avez peut-être mal vécu ces moments durant votre tendre enfance. Ce qui a engendré en vous la peur des orages. Une phobie qui vous fait réagir déraisonnablement lorsque vient le mauvais temps, le tonnerre qui gronde et les éclairs qui zèbrent le ciel.

Aussi appelée brontophobie, celle-ci ne touche pas uniquement les enfants, elle peut aussi prendre racine à l’âge adulte. Dans tous les cas, elle provoque chez la personne une peur de l’orage incontrôlée et difficile à apaiser. À chaque tempête, cette dernière se sent menacée et adopte des mouvements de panique comme se cacher sous le lit ou dans un placard. Dans cet article, nous vous aidons donc à surmonter cet obstacle.

Les origines de la peur des orages

À un moment de notre vie, nous avons déjà tous ressenti cette frayeur causée par le bruit du tonnerre ou un coup de foudre. Nous éprouvons davantage de frissons lorsque la foudre frappe assez fort et tout près de notre maison. Mais au-delà de cette peur classique se trouve une véritable phobie provoquant chez la victime une crise de stress et d’agitation. De fait, un brontophobe, lui, va couper l’électricité afin d’éviter tout risque d’accident. Il s’inquiète non seulement pour sa propre sécurité, mais aussi pour celle de ses proches.

En définitive, la peur des orages se traduit par une crainte extrême du tonnerre et de la foudre. On la retrouve le plus souvent chez l’enfant, avec une forme plus ou moins légère qui s’atténue généralement à l’adolescence. Cependant, dans certains cas et en l’absence de traitement, celle-ci peut s’accentuer au fil des années. Par conséquent, l’individu perd sa capacité à s’engager dans la réalisation de tâches simples au quotidien lors des tempêtes violentes.

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de la peur du tonnerre. En principe, elle résulte d’un traumatisme lié à un évènement passé incluant la présence d’éclairs ou de foudres. La peur des orages peut par exemple se créer en vivant un accident de voiture durant un mauvais temps. Chaque fois qu’un orage se forme, la personne se remémore alors cette terrible expérience. La phobie peut également provenir du fait que la personne ait été foudroyée ou qu’un être qui lui est cher ait été tué suite à de rudes conditions météorologiques.

Dans d’autres cas, il s’agit tout simplement d’un trouble émotionnel qui se nourrit à partir d’autres phobies. En effet, ces dernières peuvent être concomitantes. Pour pouvoir s’en sortir, il convient donc de toutes les traiter.

Les symptômes de la peur des orages

peur et panique

Comme évoqué plus haut, la brontophobie se manifeste principalement pendant l’enfance. D’ailleurs, il est tout à fait naturel d’avoir une peur du tonnerre à cette période. Toutefois, lorsque celle-ci s’intensifie avec le temps, l’individu devient brontophobe. De ce fait, il sera exposé en permanence à des situations de soi-disant danger. Et ce, notamment s’il se trouve dans une région où les orages sont courants.

Mais alors, comment savoir si une personne souffre de ce problème psychologique ? Eh bien, vous pouvez vous référer aux signaux ci-après.

  • Durant une tempête violente, elle aura une peur des orages démesurée. La victime peut même aller jusqu’à croire à de fausses idées. Par exemple, le bruit du tonnerre est capable de briser les vitres, la foudre peut frapper à l’intérieur de la maison…
  • Malgré la compagnie d’un proche, l’individu ne parvient pas à contrôler son corps. Il essaie de fuir les situations susceptibles de lui apporter une peur irrationnelle.
  • Le fait de savoir qu’un orage se profile à l’horizon lui rend très nerveuse et irritable.

En outre, il faut noter que l’état d’anxiété ne se manifeste pas de la même manière pour tout le monde. Selon l’individu, la peur des orages est reconnaissable par un ou plusieurs symptômes d’ordre physique, cognitif et comportemental.

Les symptômes physiques

La peur de la foudre se présente d’une façon générale par des changements et des altérations dans l’organisme. Parmi les plus fréquents, il y a :

  • l’augmentation de la fréquence cardiaque ;
  • la tension musculaire ;
  • l’essoufflement ;
  • l’augmentation de la transpiration ;
  • la migraine, les nausées ou les vomissements ;
  • la sensation d’étourdissement et, dans les pires cas, la perte de conscience.

Par ailleurs, le brontophobe peut trembler de tout son corps et ressentir une insuffisance d’air.

Les symptômes cognitifs de la peur des orages

Au-delà des signes extérieurs caractérisant la phobie de l’individu, il existe aussi des symptômes cognitifs qui peuvent se manifester lors d’un mauvais temps. Le plus observable correspond à des idées incontrôlables exprimées par la personne touchée, mais qui n’ont en réalité que peu de sens. En d’autres termes, la peur et panique vont pousser le sujet à dramatiser la situation chaque fois qu’un orage approche. Il va s’imaginer le pire des scénarios possibles, tout en étant frustré de ne rien pouvoir contrôler. En conséquence, cette incapacité à agir rationnellement le conduit à éviter les moments d’exposition à la tempête.

La peur des orages constitue dès lors un réel handicap dans la vie de tous les jours. Parfois, il arrive que la personne ne se rende pas au travail ou annule un rendez-vous important par temps d’orage. Mais ce n’est pas tout ! La phobie déclenche également une attaque de panique qui s’accompagne d’un sentiment imminent de mort. Pour se rassurer, la victime va ainsi chercher de la compagnie. Il peut s’agir de son conjoint, d’un ami proche, d’un membre de la famille, etc. Quoi qu’il en soit, cela aiderait à diminuer la gravité de ses symptômes.

Les symptômes comportementaux de la peur des orages

Il va sans dire que les deux premiers symptômes débouchent sur un comportement tout à fait différent des autres. Ici, le brontophobe cherchera simplement à échapper à la situation menaçante. Pour ce faire, il va fermer les volets et essayer de se cacher dans une pièce sans fenêtres et bien isolée. Parfois, il peut s’enfermer dans un placard et se boucher les oreilles.

D’autre part, le suivi des bulletins météorologiques devient une obsession chez la personne atteinte. Cet intérêt est très marqué à tel point qu’elle refuse de quitter la maison sans savoir quel temps il fera dehors. Cette peur des orages pourrait former en parallèle une sorte d’agoraphobie, une crainte des lieux publics. Effectivement, le souffrant peut être tétanisé à l’idée de faire une crise en public. De plus, il pense qu’aucun lieu n’est aussi sûr que sa maison. Il a donc une certaine appréhension pour sortir et faire ses courses, dîner au restaurant, aller voir un concert, etc.

Quelques conseils pour vaincre la peur de la foudre

D’une manière générale, les individus qui ont des phobies évitent de se mettre dans des situations complexes pour rester sereins. Ce qui semble assez difficile pour ceux souffrant de la peur des orages. En effet, il n’est par exemple pas possible de changer de lieu d’habitation chaque saison d’orages. Au bureau, vous ne pouvez pas quitter votre travail à chaque fois que le temps fait des siennes. En définitive, il faut faire face au problème et combattre le mal. D’ailleurs, rassurez-vous ! La brontophobie peut très bien se soigner. En tenant compte des recommandations suivantes, vous verrez certainement votre vie changer d’une façon ou d’une autre.

Comprendre le phénomène scientifique

Pour surmonter sa peur, il suffit parfois d’observer et d’étudier l’origine du tonnerre. Vous l’aurez compris, vous pouvez parfaitement évacuer votre peur des orages en comprenant leur processus de formation. Lorsque l’atmosphère est instable, un nuage de type cumulonimbus se crée. Celui-ci déclenche de fortes pluies accompagnées de rafales de vent et bien souvent de décharges électriques. Lorsque ces foudres chauffent des colonnes d’air, ces dernières peuvent exploser. Ce qui provoque un bruit assourdissant que l’on appelle tonnerre. Par ailleurs, le foudre frappe la terre par la voie la plus rapide.

En tout cas, ce phénomène reste éphémère et moins dangereux qu’on ne le pense. Bien entendu, respecter les règles de sécurité s’avère toujours aussi important.

Contempler le ciel pour éradiquer la peur des orages

N’avez-vous jamais admiré le ciel pour le spectacle qu’il offre ? Tout comme les aurores boréales, l’orage est un phénomène fascinant qui s’accompagne d’innombrables mythes et légendes. C’est une manifestation divine qui certes, vous donnera de la frousse, mais vous épatera aussi à coup sûr. Alors, prenez votre chaise, asseyez-vous devant la fenêtre et laissez parler la beauté de la nature.

Pour mieux contrôler votre peur de l’orage, n’hésitez pas à prendre votre appareil photo et à capturer les éclairs dansant dans le ciel. Vous verrez qu’il est assez compliqué de faire une bonne prise, même si vous n’aviez aucune peur des orages. Cela vous permet de faire face à votre plus grande phobie et d’oublier le reste. Commencez par rester au moins 5 minutes, puis progressez à chaque orage.

Essayer de dormir

La plupart du temps, les orages se produisent durant la nuit. Trouver le sommeil quand le tonnerre gronde se révèle de ce fait plus difficile. Mais pas de panique ! Il est essentiel de garder le calme et de rester au lit dans ces circonstances. Fermez les volets ou couvrez vos yeux si la lumière des éclairs vous perturbe. Ensuite, prenez une grande inspiration, puis expirez afin d’apaiser votre peur des orages.

En outre, vous pouvez pratiquer des exercices de sophrologie ou de méditation. Si le bruit de la foudre vous angoisse particulièrement, optez pour des bouchons d’oreille. Sinon, une bonne musique classique vous fera certainement du bien. Si malgré tout vous n’arrivez pas à dormir, prenez des médicaments homéopathiques. Ceux-ci vous aideront à avoir une bonne nuit de sommeil.

Trouver du soutien

Il ne fait aucun doute que la présence d’un proche lors des situations susceptibles de déclencher une peur et panique est cruciale. Si vous êtes victime de brontophobie, parlez-en à quelqu’un. Partagez vos avis sur votre peur des orages à une personne de confiance et faites-vous aider. Durant les temps orageux, demandez à un ami ou à un membre de la famille de rester à la maison pour vous tenir compagnie.

Pour remédier à ce problème, une autre solution serait aussi d’adopter un animal domestique tel qu’un chien, un chat ou encore un hamster. C’est un excellent moyen d’atténuer les symptômes et de se distraire pendant les orages. S’il s’agit d’un enfant brontophobe, les parents doivent lui apporter du réconfort et de la distraction afin d’éliminer cette peur du tonnerre.

Recourir à la psychothérapie pour vaincre la peur des orages

peur du tonnerre

Grâce à des thérapies cognitives et comportementales, bon nombre de phobiques ont eu des résultats satisfaisants. Elles permettent notamment de lutter contre :

  • l’angoisse ;
  • la tristesse ;
  • la dépression ;
  • les idées suicidaires ;
  • la perte de confiance ;
  • les difficultés relationnelles ;
  • l’isolement ;
  • etc.

En ayant recours à la psychothérapie, vous pouvez ainsi atténuer votre souffrance psychique. D’ailleurs, cette méthode thérapeutique s’adresse à toutes catégories d’individus. On y retrouve des techniques de visualisation, de la méditation, de la respiration profonde, etc.

Avec un spécialiste, vous pouvez facilement abandonner vos fausses craintes et affronter progressivement votre peur des orages.

Les précautions à prendre

En cas de mauvaises conditions météorologiques, vous devez prendre certaines mesures. Tout d’abord, pensez à débrancher tous les appareils électriques dans votre intérieur. Pour ce qui est des pièces métalliques comme le robinet, les tuyaux… évitez de les toucher. Il est également préférable de ne pas prendre une douche.

Dans le cas où vous vous trouveriez à l’extérieur, restez loin de la forêt ou des étendues d’eau. Enfin, s’abriter dans les endroits comme les hangars métalliques, les pylônes ou les grottes sont fortement déconseillés. Cela risquerait même d’agrandir votre peur des orages. Pour garantir votre sécurité, restez à la maison (si possible) en attendant que le temps redevienne normal.

La brontophobie est une peur de l’orage qui peut très bien être traitée, même à l’âge adulte. Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour venir à bout de ce trouble psychique. Alors, osez, affrontez et vainquez votre phobie !

Partager cet article !

Redonnez du SENS à votre vie.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

Cet article vous a plu ?

Découvrez le club des Actionneurs :

Parce qu’être soi n’est pas négociable.

Le club des Actionneurs est la première plateforme en ligne qui vous accompagne de A à Z pour redonner du SENS à votre vie en révélant votre Unicité.

En vous inscrivant au club des Actionneurs vous accédez immédiatement à :

  • La formation vidéo Comment redonner du SENS à sa vie accompagner de son workbook au format PDF.
  • 2 livres électroniques : Le petit guide pratique de la confiance en soi (84 pages) et De l’idée au projet de vie (70 pages)
  • Et pas mal d’autres surprises…

100% gratuit. Aucune carte de paiement requise.

Mathieu Vénisse

A propos de l’auteur

Après avoir obtenu mon Master en Sciences à l’Université de Nantes en 2009, je travaille pendant 4 ans en tant qu’ingénieur d’études auprès des plus grands noms français de l’aérospatiale, du nucléaire et du militaire. En février 2012, alors que je ne trouve plus aucun sens dans mon métier, je crée l'écosystème "Penser et Agir". C’est ainsi que je renoue avec mes passions : la psychologie, le développement personnel et l’entrepreneuriat. J’adapte à la psychologie et au développement personnel la logique et la structure des raisonnements que j’ai acquis en tant qu’ingénieur d’études pour créer ma propre approche : Le développement personnel par l’Action. Aujourd'hui, Penser et Agir, c'est plus de 100 000 visiteurs par mois, plus de 150 000 abonnés à la newsletter et plus de 3 000 personnes qui m'ont déjà fait confiance en suivant mes programmes en ligne et plusieurs sites internet dédiés dont Prendre-Confiance.fr fait partie. Pour en savoir plus : Qui est Mathieu Vénisse ?

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

OFFERT : + de 2h de formation vidéo pour redonner du SENS à votre vie :